Afrique: Inquiétude sur la recrudescence de paludisme au Tchad

Au Tchad, le paludisme est un enjeu de santé publique majeur. Mais cette année encore, les hôpitaux de la capitale restent débordés.

C'est la première cause de mortalité chez les enfants de moins de cinq ans. La recrudescence des cas de cette maladie parasitaire mortelle inquiète énormément, surtout pour la période de juillet à octobre. C'est pendant cette période pluvieuse que le pays enregistre le pic des cas de contamination.

Le gouvernement de transition a lancé mi-juillet son programme de lutte contre le paludisme avec traitement préventif, lutte contre l'insalubrité et distribution de moustiquaires imprégnés. Reportage à l'hôpital de Chagoua.

Les consultations s'enchaînent à l'hôpital de Chagoua

AllAfrica publie environ 800 articles par jour provenant de plus de 100 organes de presse et plus de 500 autres institutions et particuliers, représentant une diversité de positions sur tous les sujets. Nous publions aussi bien les informations et opinions de l'opposition que celles du gouvernement et leurs porte-paroles. Les pourvoyeurs d'informations, identifiés sur chaque article, gardent l'entière responsabilité éditoriale de leur production. En effet AllAfrica n'a pas le droit de modifier ou de corriger leurs contenus.

Les articles et documents identifiant AllAfrica comme source sont produits ou commandés par AllAfrica. Pour tous vos commentaires ou questions, contactez-nous ici.

X