Cote d'Ivoire: Classico de l'indépendance 2021 - L'Orchestre de chambre de l'Insaac célèbre la vie le 6 août au Palais de la culture

25 Juillet 2021

La couleur de la 3e édition du spectacle annuel de l'O'Cham précédant la commémoration de l'indépendance de la Côte d'Ivoire a été annoncée en conférence de presse par les responsables de l'orchestre.

Après le bémol du Covid-19 qui a empêché la tenue de l'édition 2020, cette année, profitant de l'accalmie, le Classico de l'indépendance se tiendra bel et bien ce 6 août dès 19h, à la salle Kodjo Ebouclé du Palais de la Culture Bernard Dadié de Treichville, au grand bonheur des férus de la musique classique.

Les plus hauts responsables de l'Orchestre de chambre de l'Insaac (O'Cham) qui, depuis 2018, offre ce spectacle musical haut de gamme, étaient face à la presse le 21 juillet, dans une des salles polyvalentes de l'Insaac à Cocody, pour annoncer la couleur de l'événement.

En effet, le thème retenu pour cette troisième édition du Classico de l'indépendance est : « Célébration de la vie : hommage aux victimes du Covid-19 ». Un thème chargé de sens rappelant d'une part le désastre causé par ce coronavirus et mettant en exergue, d'autre part, la dimension motrice vouée à la musique dans le regain du goût à la vie après les durs moments de la pandémie.

L'O'Cham entend bien relever ce défi ô combien exaltant de promotion de la vie et de la gaieté.

« Le Covid-19 a fait tellement de mal à l'humanité. Des centaines de milliers de personnes sont décédées, beaucoup d'autres ont perdu leurs emplois et sont tombées dans la pauvreté à travers le monde. De grands artistes même ont été emportés par la pandémie. Pour cette troisième édition du Classico de l'indépendance, nous avons donc trouvé logique d'honorer la mémoire de toutes ces victimes et contribuer à redonner le sourire et le goût à la vie à chacun de nous », a expliqué succinctement Blandine Koffi, la présidente du comité d'organisation.

Deux heures de spectacle, 24 titres !

A en croire Alain Fabrice Koffi, directeur artistique et chef d'orchestre de l'O'Cham, ce seront deux heures de spectacle qui seront offertes au public. Ce spectacle sera assuré par une centaine d'artistes (musiciens, chanteurs et danseurs). La plupart des artistes qui seront sur la scène sont encore sur les bancs à l'Insaac (Institut national supérieur des arts et de l'action culturelle : Ndlr) et ont pour professeurs les responsables de l'orchestre. Ce concert live sera donc l'occasion pour ces jeunes étudiants de démontrer au public leur talent.

Aussi, des groupes musicaux de renom comme Yacomin sont-ils annoncés sur la scène. Tout comme la présence de certains ténors de la musique ivoirienne. « Cela fait partie des surprises que nous réservons à notre public », a précisé Fabrice Koffi qui a promis un spectacle de qualité.

En ce qui concerne le répertoire qui sera interprété, il faut dire qu'il est riche et bien varié allant des titres les plus connus de la musique classique européenne à la musique ivoirienne et africaine. Un clin d'œil sera fait notamment au Camerounais Manu Dibango qui a été emporté par le Covid-19. Certains de ses titres seront interprétés. Mais ce seront au total 24 titres issus du répertoire d'une vingtaine d'artistes qui seront interprétés, a révélé Fabrice Koffi.

Le Classico de l'indépendance, rappelons-le, est un spectacle musical alliant musique instrumentale, voix et danses présenté chaque année dans la période précédant la commémoration de l'indépendance de la Côte d'Ivoire. Une bonne partie des bénéfices qui seront tirés de cette édition serviront à mener des œuvres caritatives, ont précisé les organisateurs.

AllAfrica publie environ 800 articles par jour provenant de plus de 100 organes de presse et plus de 500 autres institutions et particuliers, représentant une diversité de positions sur tous les sujets. Nous publions aussi bien les informations et opinions de l'opposition que celles du gouvernement et leurs porte-paroles. Les pourvoyeurs d'informations, identifiés sur chaque article, gardent l'entière responsabilité éditoriale de leur production. En effet AllAfrica n'a pas le droit de modifier ou de corriger leurs contenus.

Les articles et documents identifiant AllAfrica comme source sont produits ou commandés par AllAfrica. Pour tous vos commentaires ou questions, contactez-nous ici.

X