Ile Maurice: Offshore - La Stock Exchange refuse de céder sur le dossier Regis Holdings

La page Regis Holdings (RH) n'est pas prête de se tourner. Cette affaire, révélée par un journal maltais et relayée par l'express depuis le début de la semaine a pour toile de fond le comportement de cette compagnie offshore sur la Bourse de Maurice (SEM). RH n'a pas soumis ses comptes audités pour l'année 2020 à temps (31 mars 2021). Alors qu'elle avait introduit 70 millions d'actions en bourse, elle n'en a vendu que très.

Du moins, elle a vendu 10 000 en octobre 2019 selon notre data set qui ne commence qu'au 1er mai 2019, (alors que la SEM, dans ses communiqués dont celui qui paraît ci-dessous, maintient que RH en a vendu 10 000 dès le 1er jour de son entrée en bourse, le 29 mars 2019).

Ce refus de s'engager dans des transactions importantes a pu se faire puisque la SEM lui a accordé la permission de ne pas se plier au chapitre 6 des règles de listing. Une exemption elle-même rendue possible grâce au chapitre 18 des lisiting rules qui permet aux compagnies offshore de ne pas s'engager dans du «trading». Mais la question demeure : à qui RH a-t-elle vendu ces actions ? Car à la fin de sa listing, selon des documents officiels que l'express a pu consulter, les bénéficiaires ultimes, malgré la vente d'actions, n'ont pas changé. Ce qui laisse soupçonner des «reshufflement transactions» entre les deux uniques actionnaires.

Mais l'élément le plus troublant dans cette affaire - au delà du trading : ce sont les comptes audités pour l'année financière 2020. Un mois après le délai autorisé (31 mars 2021), la version abrégée n'avait pas encore été remise à la SEM. Ce n'est que le 30 avril que la SEM annonce lui avoir accordé jusqu'au 10 juin. Une des questions qui en découle - au-delà du contenu même de ses comptes - est-ce que ces comptes qui ont été cachés à la SEM étaient déjà prêts et avaient déjà été remis à des tiers sur la bourse de Malte ? Au final RH et MedServ, une compagnie maltaise, ont fusionné, et RH est sortie de la bourse sans avoir jamais remis ses comptes à la SEM.

Malgré les de démentis de la SEM, l'express et la SEM continuent de communiquer sur le sujet. Un principe d'interview a été agréé entre le directeur de la SEM et l'express. L'exercice devrait se tenir cette semaine.

AllAfrica publie environ 800 articles par jour provenant de plus de 100 organes de presse et plus de 500 autres institutions et particuliers, représentant une diversité de positions sur tous les sujets. Nous publions aussi bien les informations et opinions de l'opposition que celles du gouvernement et leurs porte-paroles. Les pourvoyeurs d'informations, identifiés sur chaque article, gardent l'entière responsabilité éditoriale de leur production. En effet AllAfrica n'a pas le droit de modifier ou de corriger leurs contenus.

Les articles et documents identifiant AllAfrica comme source sont produits ou commandés par AllAfrica. Pour tous vos commentaires ou questions, contactez-nous ici.

X