Madagascar: Ambohidrapeto - Des fiançailles finissent par un meurtre

Un jeune homme a été froidement tué lors des fiançailles à Ankadimanga Ambohidrapeto, vendredi soir. Trois suspects sont retenus à la gendarmerie.

Un homme de 25 ans a été victime d'homicide lors des fiançailles, vendredi vers 20h, à Ankadimanga Ambohidrapeto. Ce soir-là, il a été invité par son voisin pour fêter avec eux des fiançailles. Ils ont trinqué ensemble pour ensuite proposer un karaoké à la famille. Le jeune homme est alors allé chercher un micro chez lui. Il est revenu avec un camarade chauffeur.

« La famille l'a empêché de rentrer car il a amené avec lui son acolyte. Il devait donc le laisser à l'extérieur, même si cela ne lui plaisait pas. Il s'est introduit dans la cuisine où il aurait commencé à se déchaîner et taper les ustensiles », décrit l'entourage. « Il voulait se battre contre nos garçons. Ceux-ci ont été obligés de se défendre. À cause d'une bousculade, il a fini par tomber dans le puits dans la cour. » raconte la famille.

« Ce sont eux qui ont agressé mon frère. Je ne pouvais pas entrer, j'étais de l'autre côté. Je les ai suppliés d'arrêter de le frapper. Pourtant, ils continuaient de lui asséner des coups. Finalement, j'ai appelé au secours. À l'arrivée du fokonolona, ils l'ont déjà balancé dans le puits de vingt-cinq mètres de profondeur », avance le cadet du jeune homme.

Évacuation

La gendarmerie a été avisée des circonstances. Elle affirme être au cœur de l'enquête. Jusqu'à hier, elle n'est toujours pas en mesure d'en donner plus de précisions. « La bagarre est partie d'une dispute. La victime aurait exagéré en demandant son repas », exprime la gendarmerie.

La victime a été remontée à la surface vers 22h. « L'homme respirait encore. Son poignet gauche portait une blessure. Des égratignures ont été relevées sur son dos et une trace de coup de couteau au cou. Ses dents ont été cassées. Il a le visage enflé et maculé de sang. Il a été transporté au centre de santé de base d'Ankadimanga. Les médecins l'ont transféré à l'hôpital d'Itaosy. Il est malheureusement décédé en cours d'évacuation », explique d'autres témoins oculaires.

Trois suspects ont été arrêtés et placés en garde-à-vue à la brigade d'Itaosy. Leur interrogatoire se poursuit.

« Le défunt avait lui aussi une fiancée, enceinte de quelques mois. Elle s'est déjà présentée à la famille », soupirent ses parents.

AllAfrica publie environ 800 articles par jour provenant de plus de 100 organes de presse et plus de 500 autres institutions et particuliers, représentant une diversité de positions sur tous les sujets. Nous publions aussi bien les informations et opinions de l'opposition que celles du gouvernement et leurs porte-paroles. Les pourvoyeurs d'informations, identifiés sur chaque article, gardent l'entière responsabilité éditoriale de leur production. En effet AllAfrica n'a pas le droit de modifier ou de corriger leurs contenus.

Les articles et documents identifiant AllAfrica comme source sont produits ou commandés par AllAfrica. Pour tous vos commentaires ou questions, contactez-nous ici.

X