Madagascar: Etat d'urgence sanitaire - Trois cent mille doses de Janssen attendues

Trois cent mille doses de Janssen attendues cette semaine. Le Premier ministre annonce que plus de trois cent mille doses du vaccin Janssen sont attendues cette semaine. Un lot d'Astrazeneca devrait, également, arriver au début du mois d'août.

Ce sera pour mardi, sauf contretemps. Le rendez-vous est pris donc pour demain. Comme l'a indiqué Christian Ntsay, Premier ministre, Madagascar a passé commande d'un peu plus de trois cent mille doses de vaccin Janssen. Sauf changement, ajoute-t-il, la cargaison de ce vaccin produit par l'entreprise pharmaceutique américaine Johnson and Johnson, arrivera demain, a-t-il ajouté sur le plateau de la télévision nationale TVM, hier.

L'acquisition de ces doses de Janssen et leur distribution dans le pays, entrent dans le cadre du «Plan national de déploiement de la vaccination». C'est dans ce cadre que Madagascar a, notamment, adhéré à l'initiative COVAX. Dans ce sens, le locataire de Mahazoa- rivo annonce, aussi, l'arrivée au début du mois d'août, d'un second lot de vaccin AstraZeneca. «Ce second lot est destiné à l'administration de la 2e dose pour ceux qui se sont déjà faits vacciner d'une première dose», indique Christian Ntsay.

Ce lot de vaccins pour l'administration des deuxièmes doses devrait donc être le Covishield. Développé par AstraZeneca, ce vaccin est produit en Inde. C'est le vaccin qui a été utilisé à Madagascar, durant la première campagne de vaccination contre le coronavirus. Ce second lot de Covishield sera destiné, notamment, aux quelque cent quatre-vingt-dix-sept mille personnes ayant déjà eu une première dose.

Dix millions de vaccinés

Durant son intervention sur le plateau de la TVM, le chef du gouvernement a réitéré les objectifs étatiques quant à la vaccination. Selon ses dires, Madagascar a pour objectif de vacciner huit cent quarante mille personnes, cette année. Un chiffre qui devrait atteindre les quatre millions, l'année prochaine et dix millions, en 2023. L'accord de 100 millions de dollars, signé avec la Banque mondiale, la semaine dernière, pour appuyer l'achat de vaccin anti-Covid, sera donc mis à contribution pour atteindre ces objectifs.

S'il a abordé d'entrée la question de la vaccination, le Premier ministre était sur plateau de la TVM, hier, pour parler de la suite des dispositions sanitaires à appliquer dans le pays. Aussi, le locataire de Mahazoarivo annonce-t-il la prolongation de la période d'état d'urgence sanitaire pour les quinze prochains jours. Bien que le nombre de nouveaux cas et de décès soit en baisse, «nous sommes encore en plein dans la pandémie. Il faut rester vigilant», déclare Christian Ntsay.

D'après le chef du gouvernement, le nombre de nouveaux cas a connu une baisse de 20%, durant les quinze derniers jours. Pareillement, pour les formes graves avec une baisse de 35%. Les décès dus à la Covid-19 ont également baissé durant la dernière quinzaine d'état d'urgence sanitaire. Christian Ntsay souligne, toutefois, qu'Antananarivo, les districts d'Avaradrano, Antsimondrano et Ambohidratrimo, ainsi que le Fianarantsoa I et Antsirabe I, restent les épicentres du virus.

Le maintien de l'état d'urgence sanitaire s'accompagne du maintien des dispositions sanitaires en vigueur durant les quinze derniers jours. Outre le respect des gestes barrières, des mesures spécifiques s'appliquent toujours pour les six districts précités. C'est le cas, par exemple, de l'interdiction de réunion de plus quatre-cents personnes. Les boîtes de nuit restent toujours fermées. Le couvre-feu de minuit à 4 heures est toujours en vigueur.

Les fêtes populaires sont toujours interdites dans ces six districts. Pourtant, depuis quelques jours, les festivals qui marquent la saison des circoncisions envahissent les rues de la capitale et des districts qui lui sont limitrophes.

AllAfrica publie environ 800 articles par jour provenant de plus de 100 organes de presse et plus de 500 autres institutions et particuliers, représentant une diversité de positions sur tous les sujets. Nous publions aussi bien les informations et opinions de l'opposition que celles du gouvernement et leurs porte-paroles. Les pourvoyeurs d'informations, identifiés sur chaque article, gardent l'entière responsabilité éditoriale de leur production. En effet AllAfrica n'a pas le droit de modifier ou de corriger leurs contenus.

Les articles et documents identifiant AllAfrica comme source sont produits ou commandés par AllAfrica. Pour tous vos commentaires ou questions, contactez-nous ici.

X