Madagascar: Opposition - Le RMDM demande la démission du Président

La résolution issue des deux jours de réunion de la plateforme d'opposition RMDM a été cash. D'entrée, elle réclame la démission du chef de l'État et un changement de Constitution.

Une exigence. C'est ce que la plateforme d'opposition RMDM a inscrit en première ligne des seize points de la résolution de ses deux jours de colloque. (... ) la démission du président de la République est exigée, scande l'orateur qui a lu la résolution adoptée samedi, au By-pass.

L'exigence de la démission du chef de l'État a été accueillie avec liesse par l'assistance. Les motifs mis en avant pour justifier cette revendication sont les violations répétées de la Constitution et le non-respect du serment qu'il a prêté de respecter et de protéger la Constitution et les lois en vigueur». La plateforme d'opposition soutient que la démission du Président serait une garantie de l'État de droit.

Outre le retrait du pouvoir au président de la République, le RMDM revendique aussi l'abrogation de la Constitution et la consultation de toutes les parties prenantes pour une nouvelle Constitution en vue de l'avènement de la cinquième République. À cela s'ajoute une demande de la démission des membres de la Haute Cour constitutionnelle (HCC). Ces derniers seront ainsi remplacés par des magistrats élus par leurs pairs.

Riposte

Durant ses deux jours de colloque, les orateurs du RMDM se sont employés à pilonner la gouvernance des tenants du pouvoir. Marc Ravalomanana, président du RMDM, s'en est donné à cœur joie, en soutenant, notamment, que la principale raison du marasme dans lequel s'embourbe le pays est l'incompétence des dirigeants.

Aux revendications politiques, le RMDM ajoute alors des desiderata socio-économiques à la résolution de sa réunion. Il y a, par exemple, la priorisation de filet de sécurité sociale en ces temps de crise, ou encore, la hausse de la production énergétique en misant sur l'énergie renouvelable. La plateforme d'opposition recommande aussi, un soutien au secteur agricole. La réforme de l'éducation, la construction de nouvelles infrastructures scolaires et la formation des enseignants.

La résolution du RMDM parle, également, d'amélioration du secteur de la santé par la fourniture d'équipements à tous les agents de la santé et les centres de santé, notamment, pour lutter contre les épidémies. Tout ce qu'ils avancent, figure dans la politique étatique que nous concrétisons déjà dans tous les districts, défend, cependant, Hery Rasoamaromaka, gouverneur d'Analamanga.

Montant au filet, le boss de la région Analamanga ajoute, certes il y a des difficultés sociales, en raison de la crise, mais l'État cherche constamment des solutions. Le pouvoir est à l'écoute de la population, contrairement à ce que certains affirment. Sur l'exigence de la démission du chef de l'État, ou encore, d'un changement de Constitution, le gouverneur Rasoamaromaka s'interroge sur la qualité et la légitimité des membres du RMDM.

Quelle légitimité ont-ils pour faire de telles revendications? Le président de la République a été élu démocratiquement. S'ils veulent reconquérir le pouvoir, qu'ils le fassent par les urnes, soutient le membre du bureau politique du parti Tanora Malagasy vonona (TGV).

Durant les deux jours de colloque du RMDM, Marc Ravalomanana a martelé qu'il a une solution pour envoyer le pays sur l'orbite du développement. Ce n'est pas pour rien qu'il a été désavoué par la population. Maintenant qu'il n'est pas au pouvoir, il affirme avoir des solutions. C'est pour cela que je dis toujours, travaillons bien, travaillons fort pour le pays tant que nous sommes au pouvoir pour n'avoir aucun regret, puisqu'il est difficile d'y revenir, riposte Hery Rasoamaromaka.

AllAfrica publie environ 800 articles par jour provenant de plus de 100 organes de presse et plus de 500 autres institutions et particuliers, représentant une diversité de positions sur tous les sujets. Nous publions aussi bien les informations et opinions de l'opposition que celles du gouvernement et leurs porte-paroles. Les pourvoyeurs d'informations, identifiés sur chaque article, gardent l'entière responsabilité éditoriale de leur production. En effet AllAfrica n'a pas le droit de modifier ou de corriger leurs contenus.

Les articles et documents identifiant AllAfrica comme source sont produits ou commandés par AllAfrica. Pour tous vos commentaires ou questions, contactez-nous ici.

X