Afrique Centrale: EHT-CEMAC - Le concours a eu lieu à Libreville

26 Juillet 2021

Le concours d'entrée à l'Ecole sous-régionale de l'hôtellerie et du Tourisme( EHT-CEMAC) pour Ngaoundéré-Cameroun, a eu lieu à Libreville le samedi 24 juillet 2021.

Une centaine de candidats ont pris part pour conquérir 18 places reparties en trois parcours de formation : Brevet d'étude professionnelle(BEP) ; Brevet de Technicien (BT) et Brevet de Technicien supérieur(BTS). Les épreuves ont été lancées sous les regards de Liliane Ngari épouse Onanga Y'Obegué, Secrétaire générale du ministère du Tourisme, d'Arcad Edmond Lepeyi, Directeur général du Tourisme, de Marcel Baba, Emissaire de la Communauté économique des Etats de l'Afrique Centrale( CEMAC) et bien d'autorités du ministère du Tourisme gabonais.

Ils sont au total, 102 jeunes gabonais à prendre part au concours d'entrée à l'Ecole sous-régionale de l'hôtellerie et du Tourisme( EHT-CEMAC) pour seulement 18 places. Des formations qui se dérouleront à Ngaoundéré au Cameroun. Les candidats ont été soumis à composer trois épreuves.Il s'agit du Français, des Mathématiques et de la Culture générale. Les 18 meilleurs seront repartis en trois parcours de formations retenus pour l'occasion, soit six de chaque.

Il y aura 6 admis pour la formation du :

Brevet d'étude professionnelle (BEP), niveau troisième pour 2 ans de formation ;

Brevet de Technicien(BT), niveau troisième pour une durée de 3 ans de formation ;

Brevet de Technicien supérieur (BTS),niveau Baccalauréat pour une durée de 2 ans de formation.

Liliane Ngari épouse Onanga Y'Obegué, Secrétaire générale du ministère du Tourisme, Steves Essima Ntoutoume Conseiller, Arcad Edmond Lepeyi, Directeur général du Tourisme et Marcel Baba, Emissaire de la Communauté économique des Etats de l'Afrique Centrale ont apprécié le déroulement de ce concours à sa juste valeur. Pour la SG du ministère, le concours s'inscrit dans le cadre du renforcement de l'intégration sous-régionale de la Cemac, en partenariat avec le gouvernement gabonais. "Ce concours s'adresse essentiellement aux candidats de deux sexes, originaires des Etats du Cameroun, de la Centrafrique, du Congo-Brazza, du Tchad et du Gabon, âgés de 17 ans au moins et de 26 ans au plus".

Le Directeur général du Tourisme se satisfait lui aussi du déroulement du Concours. Ce concours a vu la participation de 102 personnes, dira t-il. "On est donc allé du simple au double par rapport aux dernières sessions (44 candidats en 2017, 50 en 2019). C'est un un records. Le rendez-vous de ce jour doit sa réussite grâce à l'implication des cadres de l'administration nationale du Tourisme, celle des agents de la main d'oeuvre non permanente aussi".

Arcad Edmond Lepeyi souligne que c'est l'ambition du Président de la République, Ali Bongo Ondimba,de faire du Gabon, un pôle d'excellence dans le domaine de la formation. Et le présent concours, poursuit-il, s'inscrit dans le cadre du Plan de Relance et d'Accélération du secteur Tourisme, e, son Axe 3 dédié à la formation. "Dans cette perspective, Monsieur le ministre du Tourisme, conformément aux aspirations de la relance du secteur, a initié un cycle de formation qui a consisté à restructurer le corpus juridique du ministère, optimiser la maitrise ainsi que les performances des statistiques et pour le cas d'espèces , valoriser une source humaine plus compétitive et bien d'autres" rappelle t-il.

Marcel Baba,Emissaire de la Cemac pour le compte de ce concours a souligné que les admis bénéficieront d'une bourse d'études tout au long de leur formation. Dépêché pour la circonstance , un agent de l'Agence nationale des bourses du Gabon( ANBG) a rassuré aux uns et aux autres qu'une bourse d'études sera accordée à tous les admis à ce concours.

AllAfrica publie environ 800 articles par jour provenant de plus de 100 organes de presse et plus de 500 autres institutions et particuliers, représentant une diversité de positions sur tous les sujets. Nous publions aussi bien les informations et opinions de l'opposition que celles du gouvernement et leurs porte-paroles. Les pourvoyeurs d'informations, identifiés sur chaque article, gardent l'entière responsabilité éditoriale de leur production. En effet AllAfrica n'a pas le droit de modifier ou de corriger leurs contenus.

Les articles et documents identifiant AllAfrica comme source sont produits ou commandés par AllAfrica. Pour tous vos commentaires ou questions, contactez-nous ici.

X