Sénégal: Journée mondiale de prévention des noyades - La ville de Dakar décline sa stratégie de surveillance de ses plages

26 Juillet 2021

Décrétée par les Nations Unies (ONU), la première (1ère) édition de la Journée mondiale de prévention des noyades hier, dimanche 25 juillet 2021 de par le monde. Pour marquer, Mme le Maire de la Ville de Dakar, Soham El Wardini était à la plage de BCEAO, pour montrer son adhésion au thème de cette année qui est «L'Afrique unie pour stopper les noyades, le Sénégal s'engage à lutter contre les noyades». Elle y a assisté à des séances de simulation de sauvetage avant de lancer un message à la population.

Une occasion pour elle de rappeler que «la noyade est la 3ème cause de décès par traumatisme non intentionnel dans le monde. Elle fait plus de 350 mille victimes par an et le diagnostic sur les séquelles notamment les stress posttraumatiques des victimes sauvées est effroyable. Le Sénégal qui dispose d'une grande côte de 700 km et d'une petite côte est, chaque année, confronté à une centaine de cas de noyade, touchant le plus souvent des jeunes dont la moyenne d'âge est de 16 ans». Face à ce constat tragique, note-t-elle, «la Ville de Dakar poursuit sa dynamique de recrutement, de formation, d'équipement et de déploiement des maîtres-nageurs sur les 26 plages du département. Même si les 11 sont interdites à la baignade, la Ville de Dakar a pris l'option de les surveiller toutes car étant accessibles aux populations.

A ce titre, près de 90 surveillants de baignade sont répartis sur toutes les plages et des équipements de pointe commencent à être mis à leur disposition». Soham El Wardini annonce que «pour cette saison post confinement par une recrudescence précoce des cas de noyade en banlieue, nous allons, une nouvelle fois, doter nos maîtres-nageurs de défibrillateurs semi-automatiques, de palmes de sauvetage, de planche de secours, d'équipement de balisage, de mirador, de tenues, de sacs de secours, de bouées tube, de filin, de jumelle de surveillance. Nous avons aussi lancé des études relatives à la réalisation des voies d'accès aux plages de Anse Bernard et de Mermoz».

Et d'ajouter que, «concomitamment au projet d'implantation de postes de secours sur nos plages», il sera installé «provisoirement des postes précaires sous forme de tentes équipées pour prendre correctement en charge les victimes avant leurs évacuations dans les structures appropriées. Les premiers postes de secours du Sénégal, dédiés exclusivement à la surveillance d'une zone de baignade, ont pu être réalisés par la Ville de Dakar sur la plage de BCEAO, le 2ème sera livré dans deux semaines sur la plage du virage. Quatre autres postes seront réalisés au courant de cette année sur les plages de Terrou-bi, de Camberene, de Ngor et de Anse Bernard».

LES FEMMES INVITEES À PORTER LE COMBAT CONTRE LES NOYADES

Tout en encourageant et félicitant les maîtres-nageurs et sauveteurs du monde, particulièrement ceux de la Ville de Dakar qui, à l'instar de nos vaillants Sapeurs-pompiers ont choisi de «sauver ou périr», malgré des risques et certaines difficultés, Mme Wardini a lancé «un appel à tous les acteurs pour une gestion intégrée de ce fléau. Notamment aux 12 Communes de Dakar disposant de façade maritime, aux services déconcentrés de l'Etat, aux autorités coutumières, aux associations de quartier, aux pêcheurs, aux sportifs nautiques et aux usagers de toute sorte à s'approprier cette initiative de gestion intégrée pour sécuriser les zones de baignade, améliorer la qualité des eaux de baignade et lutter contre la privatisation de nos plages les plus belles et les plus sécurisées».

Pour terminer, saluant l'engagement de la Fédération sénégalaise de natation et de sauvetage, tout comme son sens du partage et sa détermination à accompagner la Mairie de Dakar dans l'apprentissage de la natation et la formation de qualité des maîtres-nageurs, elle invite «les populations de Dakar, qui est une presqu'île, à l'apprentissage de la natation et des gestes qui sauvent. Enfin, en tant que femme, je lance un message à toutes les femmes du Sénégal, particulièrement celles de Dakar, à porter ce combat contre les noyades. A toutes celles et ceux qui ont perdu leurs filles ou fils en mer, je présente mes sincères condoléances. Je vous invite tous à la vigilance et au respect des consignes de sécurité car la mer tue», a-t-elle conclu. Depuis le début de l'année, une cinquantaine de décès par noyade a été dénombrée dont plus de la moitié en juin dernier.

AllAfrica publie environ 800 articles par jour provenant de plus de 100 organes de presse et plus de 500 autres institutions et particuliers, représentant une diversité de positions sur tous les sujets. Nous publions aussi bien les informations et opinions de l'opposition que celles du gouvernement et leurs porte-paroles. Les pourvoyeurs d'informations, identifiés sur chaque article, gardent l'entière responsabilité éditoriale de leur production. En effet AllAfrica n'a pas le droit de modifier ou de corriger leurs contenus.

Les articles et documents identifiant AllAfrica comme source sont produits ou commandés par AllAfrica. Pour tous vos commentaires ou questions, contactez-nous ici.

X