Congo-Kinshasa: Si la frappe ne parvient pas à trouver des solutions/Etat de siège - Marcel Ngoyi propose à Félix Tshisekedi la voie du dialogue

Depuis la proclamation de l'état de siège dans les provinces du Nord-Kivu et de l'Ituri, il y a certes des avancées significatives à mettre à l'actif des Forces Armées de la République Démocratique du Congo, mais, cependant, il y a encore à faire car des pertes en vies humaines sont toujours récurrentes.

C'est dans ce contexte que Marcel Ngoyi Ngoyi Kyengi, Editeur-Directeur Général du Journal La Prospérité, dans sa casquette d'Analyste politique, a profité de son passage à l'émission "Le Grand Titre" de la RTNC, présentée par Robert Ndaye, pour offrir sa piste au Chef de l'Etat dans son engagement de pacifier la partie Est du pays. Marcel Ngoyi, s'appuyant sur le fait que l'état de siège ne sera pas prorogé éternellement, et surtout que la guerre dont il s'agit est-elle asymétrique, encourage le Président de la République à envisager des pourparlers en deux phases, avec les groupes armés.

D'un côté, avec les locaux, c'est-à-dire, tous les groupes armées créés par des fils du pays, et de l'autre côté, avec les groupes rebelles ougandais, burundais, rwandais, en vertu de ses prérogatives de Président en exercice de l'Union Africaine, en vue d'un consensus de paix. «Je crois que le mieux à faire, c'est aussi de dialoguer avec les leaders locaux qui peuvent avoir une influence ascendante, pour voir quelles peuvent être les bases de cette frustration qui pousse les hommes à prendre les armes», suggère Marcel Ngoyi.

Faisant allusion à l'arrestation de 9 officiers qui auraient détourné des millions destinés aux militaires commis dans les provinces concernées par l'état de siège, l'Editeur Marcel Ngoyi pense que c'est un signal fort que vient de lancer le Président de la République, qu'il encourage par ailleurs, à mettre des moyens conséquents à la dispositions des militaires des FARDC, pour leur permettre d'avoir un moral haut et fort, une motivation qui les motivera à intensifier des actions de grande envergure pour anéantir les ennemis de la paix et du développement en République Démocratique du Congo.

Répondant par ailleurs à une autre question d'actualité en rapport avec le Séminaire du Gouvernement qui s'est clôturé samedi 24 juillet dernier à l'hôtel du Fleuve, le Géniteur du quotidien de Mont Fleury salue l'initiative et estime que le Président Félix Tshisekedi ainsi que le Premier Ministre Sama Lukonde, chacun à son niveau, devront multiplier de telles initiatives pour conscientiser les membres du Gouvernement à considérer que le mandat de l'Etat n'est pas un canal d'enrichissement très généralement illicite.

La rééducation, a-t-il épinglé, ne doit pas être réservée à Makala. « Je considère que ce séminaire est un cadre idéal de rééducation. On rééduquait les gens à Makala. Maintenant, il ne faut plus forcément les rééduquer à Makala. Il ne faut pas attendre qu'ils commettent des abus du pouvoir pour les envoyer à Makala », a indiqué Marcel Ngoyi.

Pour finir, ce Professionnel des Médias invite le Gouvernement à adopter la culture de prévention des événements en lieu et place de rester attentiste par moment pour réagir. Allusion faite ici, à la grève des médecins.

AllAfrica publie environ 800 articles par jour provenant de plus de 100 organes de presse et plus de 500 autres institutions et particuliers, représentant une diversité de positions sur tous les sujets. Nous publions aussi bien les informations et opinions de l'opposition que celles du gouvernement et leurs porte-paroles. Les pourvoyeurs d'informations, identifiés sur chaque article, gardent l'entière responsabilité éditoriale de leur production. En effet AllAfrica n'a pas le droit de modifier ou de corriger leurs contenus.

Les articles et documents identifiant AllAfrica comme source sont produits ou commandés par AllAfrica. Pour tous vos commentaires ou questions, contactez-nous ici.

X