Sénégal: Hommage - Grand Babacar

26 Juillet 2021

Voilà un an que nous sommes orphelins de Babacar Touré, BT. Orphelin de ton savoir-faire. De ton savoir-être. De tes capacités managériales. De ton sens élevé des responsabilités. Grand frère, père fouettard,. Journaliste émérite doté d'une plume alerte. Tu étais une fierté de toute une corporation.

Toutes générations confondues. Surtout les plus jeunes. Tu as été toujours là pour eux. Du SYNPICS à la Convention des Jeunes Reporters du Sénégal. La Presse, c'était ton dada. Sud ton enfant. Ton bébé. Un idéal auquel tu tenais comme à la prunelle de tes yeux. Plutôt que de ligne qui peut être restrictive, tu parlais de politique éditoriale laïque et démocratique.

Les journalistes peuvent marcher la tête haute car tu as dignement représenté cette profession. Ici et ailleurs. Au Sénégal, en Afrique et dans le reste du monde. Tu étais consulté, écouté voire craint. Parce que tu étais un très grand intellectuel. Un panafricaniste dans l'âme. Tu étais un chantre de la liberté, de la liberté d'expression. Et celle de la presse en particulier. Tu as été de tous les combats. Souvent au péril de ta vie. Le courage en bandoulière, tu n'as pas jamais courbé l'échine. Jamais !

A l'unité africaine, tu croyais. C'était aussi ton autre cheval de bataille. Tu as très tôt compris que le monde allait vers les grands ensembles et que l'Afrique avait besoin de parler d'une seule et unique voix pour espérer être entendue face à l'Amérique, à l'Union européenne, à la Chine et à la Russie.

Les strapontins n'ont jamais été ta tasse de thé. Le peuple oui. C'était ta raison d'être. Grand BABACAR, je pourrai continuer à parler de ta bonté, de ta générosité, de ton patriotisme. Autant de qualités qui ont fait de toi un homme respectable, respecté. La dignité en bandoulière, tu as toujours refusé le diktat et l'oppression. Certains se souviendront encore du rôle imminent que tu as eu à jouer pour éviter une guerre fratricide entre la Mauritanie et le Sénégal.

Tu as aussi contribué à huiler l'axe Dakar-Conakry, à faire libérer des détenus politiques, à consolider la démocratie ici et ailleurs. Sans occulter les différents combats que tu as menés au sein de la société civile sénégalaise. Bref, toute ta vie tu l'as consacrée à l'humain. À DIEU mon Grand !

AllAfrica publie environ 800 articles par jour provenant de plus de 100 organes de presse et plus de 500 autres institutions et particuliers, représentant une diversité de positions sur tous les sujets. Nous publions aussi bien les informations et opinions de l'opposition que celles du gouvernement et leurs porte-paroles. Les pourvoyeurs d'informations, identifiés sur chaque article, gardent l'entière responsabilité éditoriale de leur production. En effet AllAfrica n'a pas le droit de modifier ou de corriger leurs contenus.

Les articles et documents identifiant AllAfrica comme source sont produits ou commandés par AllAfrica. Pour tous vos commentaires ou questions, contactez-nous ici.

X