Sénégal: Sédhiou / Le mouvement « Goudomp Debout » pour le controle du Balantacounda - Olivier Boucal dénonce un dénuement ambiant et s'engage

26 Juillet 2021

Le leader du Mouvement « Goudomp Debout » n'est pas allé par quatre chemins pour dénoncer le dénuement quasi général dans lequel se débat le département de Goudomp depuis son institution en collectivité départementale il y a dix ans. Olivier Boucal qui fait déjà dans le social au sein des communautés du Balancounda, sollicite le suffrage des populations pour mieux prendre en charge leurs préoccupations. Il l'a fait savoir avanthier samedi 24 juillet, lors d'une conférence de presse dans la capitale du Balancounda.

Après trois années d'existence marquées par un accompagnement social des communautés du Balantacounda, le mouvement Goudomp Debout fait désormais son entrée politique. C'est son président Olivier Boucal qui l'a fait savoir ce week-end à Goudomp à l'occasion d'une conférence de presse en lieu et place d'un meeting en raison des restrictions contre le Covid-19. « Goudomp Debout a aujourd'hui trois ans. Nous avons fait du chemin avec à la clé beaucoup de réalisations à caractère social et économique en direction des communautés du département. Il y a des choses que nous n'avons pas pu faire avec tous les succès qu'il faut car nous n'avons pas le pouvoir politique et certains privilèges pour le faire mais déjà ce que nous avons fait trouve l'assentiment des populations qui en sont satisfaites. Nous allons continuer ce que nous avons démarré ».

Pour Achille Mané le secrétaire général du mouvement Goudomp Debout, l'absence d'un leadership affirmé motive leur engagement mais sans destination prédéfinie que ce soit de la mouvance présidentielle ou de l'opposition ; « les jeunes cadres, les adultes et les populations de tous bords, nous nous sommes réunis il y a trois ans pour mettre sur pied ce mouvement autour de la personne de Olivier Boucal, qui, pour le moment, n'est ni de l'opposition, ni du pouvoir. Notre seul combat c'est le développement du département de Goudomp » dit-il.

UN CAHIER DES DOLEANCES ADRESSE AU CHEF DE L'ETAT

Son camarade Jonas Demba, le président de la commission scientifique de Goudomp Debout épluche les doléances du département via un mémorandum adressé au chef de l'Etat Macky Sall : « nous avons été érigés en département mais nous manquons de presque tous les services départementaux. Pour une capitale départementale on n'a même pas une brigade de gendarmerie, c'est une honte et un préjudice pour notre sécurité. Nous sommes coupés de notre chef-lieu de région par des cours d'eau. Nous réclamons un pont entre Sédhiou et Goudomp, le bitumage de la route Sandiniéry/ Saré Yoba, l'électrification des villages du Pakao et du Fouladou, les domaines agricoles communautaires, des digues antisel, entre autres doléances ».

Appuyant la pertinence des besoins ci-haut soulignés, le président du mouvement Goudomp Debout Olivier Boucal de se demander « nous, de Goudomp, sommes-nous du Sénégal ou d'ailleurs. Si nous sommes des Guinéens de Bissau ou de Conakry qu'on nous le dise aussi afin qu'on puisse y aller pour des formalités. Goudomp a mal et il est temps, vraiment grand temps que le chef de l'Etat pense à cette contrée qui a longtemps souffert », indique-il avec insistance. Le président du mouvement Goudomp Debout, Olivier Boucal inspecteur du Trésor en service à la paierie générale de Dakar a également annoncé ses intentions de conduire les destinées de la mairie de Goudomp toujours, dit-il, dans le sillage de la prise en charge des besoins fonctionnels des communautés de la capitale du Balantacounda.

AllAfrica publie environ 800 articles par jour provenant de plus de 100 organes de presse et plus de 500 autres institutions et particuliers, représentant une diversité de positions sur tous les sujets. Nous publions aussi bien les informations et opinions de l'opposition que celles du gouvernement et leurs porte-paroles. Les pourvoyeurs d'informations, identifiés sur chaque article, gardent l'entière responsabilité éditoriale de leur production. En effet AllAfrica n'a pas le droit de modifier ou de corriger leurs contenus.

Les articles et documents identifiant AllAfrica comme source sont produits ou commandés par AllAfrica. Pour tous vos commentaires ou questions, contactez-nous ici.

X