Tunisie: UGTT - Les mesures exceptionnelles prises par le président de la république doivent être accompagnées de garanties constitutionnelles

26 Juillet 2021

L'union générale tunisienne du travail (UGTT) a souligné lundi que les mesures exceptionnelles décidées par le président de la république, Kais Saied, doivent être accompagnées de garanties constitutionnelles loin de la centralisation excessive et de fixer les objectifs de ces mesures et la durée de leur application afin qu'elles ne se transforment pas en mesures permanentes, insistant sur la révision des décisions relatives au secteur judiciaire pour assurer son autonomie.

L'UGTT a appelé dans un communique publié par le bureau exécutif à l'issue d'une réunion tenue ce matin, à la nécessité de déterminer les délais d'application de ces mesures et de permettre aux institutions de l'état de reprendre leurs activités ordinaires et de respecter les droits et les libertés, y compris les droits économiques et sociaux.

Selon ce communiqué la centrale syndicale a insisté sur l'importance de garantir la légitimité constitutionnelle dans toutes les actions prises au cours de cette période difficile que traverse le pays, de respecter la constitution et d'assurer la continuité du processus démocratique.

L'UGTT a également appelé à la nécessité de garantir le respect des droits économiques et sociaux et des libertés en ayant recours aux mécanismes de la démocratie participative dans n'importe quel changement politique dans le cadre d'une feuille de route, comportant des objectifs claires et un calendrier permettant de rassurer le peuple et d'éliminer ses craintes.

L'UGTT a souligné la nécessité de s'attacher à la légitimité constitutionnelle dans n'importe quelle mesure prise au cours de cette période difficile que traverse le pays afin d'assurer le respect de la constitution et la continuité du processus démocratique et de permettre au pays de retrouver sa stabilité et sa capacité de progresser, lit-on dans le même communiqué.

La centrale syndicale a salué les mouvements sociaux et populaires pacifiques qui avaient démarré dans plusieurs régions du pays, dénonçant les actes de répression perpétrés par les gouvernements contre ces mouvements ayant débouché sur la violation des libertés individuelles et l'arrestation des manifestants.

Elle a également salué l'institution militaire appelant tous les intervenants à mettre cette institution à l'écart des tractations politiques, rappelant son rôle dans le maintien de l'ordre et la défense du pays et la préservation du caractère civil de l'état, ajoute le communiqué.

AllAfrica publie environ 800 articles par jour provenant de plus de 100 organes de presse et plus de 500 autres institutions et particuliers, représentant une diversité de positions sur tous les sujets. Nous publions aussi bien les informations et opinions de l'opposition que celles du gouvernement et leurs porte-paroles. Les pourvoyeurs d'informations, identifiés sur chaque article, gardent l'entière responsabilité éditoriale de leur production. En effet AllAfrica n'a pas le droit de modifier ou de corriger leurs contenus.

Les articles et documents identifiant AllAfrica comme source sont produits ou commandés par AllAfrica. Pour tous vos commentaires ou questions, contactez-nous ici.

X