Congo-Kinshasa: La colère des agents de la Transco, la compagnie publique de bus

Les salariés de la société Transport du Congo (Transco) ont manifesté ce lundi 26 juillet à Kinshasa. Ils réclament des arriérés de salaires.

Ce lundi matin, les dépôts de la compagnie publique des transports de bus étaient bloqués par des agents en colère. Les employés revendiquent huit mois d'arriérés de salaires et davantage de primes. Ils demandent la démission de leur direction et l'intervention du président.

On n'arrive pas à nous loger et à acheter à manger. Il y a des parents qui dorment dehors, nos enfants n'étudient pas.

Samedi, l'intersyndicale de Transco dénonçait « le dessein machiavélique d'un groupe d'individus de livrant à lancer des tracts » et assurait que le gouvernement était « suffisamment saisi » des revendications des agents.

Ce même jour, la direction Transco avait elle aussi communiqué pour expliquer le retard dans le paiement des salaires qui serait lié à la crise du Covid-19 et appelé les employés à poursuivre leur mission. Elle assurait avoir sollicité une allocation spéciale du gouvernement pour compenser la perte de recettes liées à la pandémie. En début d'après-midi, ce lundi, les bus étaient en tout cas toujours à l'arrêt.

AllAfrica publie environ 800 articles par jour provenant de plus de 100 organes de presse et plus de 500 autres institutions et particuliers, représentant une diversité de positions sur tous les sujets. Nous publions aussi bien les informations et opinions de l'opposition que celles du gouvernement et leurs porte-paroles. Les pourvoyeurs d'informations, identifiés sur chaque article, gardent l'entière responsabilité éditoriale de leur production. En effet AllAfrica n'a pas le droit de modifier ou de corriger leurs contenus.

Les articles et documents identifiant AllAfrica comme source sont produits ou commandés par AllAfrica. Pour tous vos commentaires ou questions, contactez-nous ici.

X