Congo-Kinshasa: Loi sur la congolité - Nsingi Pululu qualifie les ex-présidents Mobutu et Kabila d'étrangers

Intervenant récemment sur les antennes de la Radio Top Congo, le député national Nsingi Pululu, porteur de la proposition de loi sur la congolité du candidat malheureux à l'élection présidentielle de 2018, Noël Tshiani, a qualifié les présidents Joseph Désiré Mobutu et Joseph Kabila Kabange d'étrangers.

A la suite de cette déclaration qui pêche contre l'esprit de l'unité et de la cohésion nationales, le Rassemblement des députés Katangais (RDK), une plate forme réunissant tous les députés nationaux élus du Grand Katanga, hausse le ton pour condamner les propos discoutois et haineux de Nsingi Pululu à l'endroit des anciens présidents Joseph Désire Mobutu et Joseph Kabila.

Réunis en séance extraordinaire à Kinshasa le 24 juillet, ces élus du peuple exigent au député national Nsingi Pululu, dans un communiqué de presse rendu public, le retrait de ses propos ainsi que la présentation des excuses publiques au président honoraire Joseph Kabila. " Nous condamnons les propos de l'honorable Nsingi Pululu contre un digne fils du Katanga, le président honoraire Joseph Kabila Kabange, père de la démocratie et de l'alternance politique en République démocratique du Congo, et exigeons du député Nsingi Pululu le retrait de ces propos ainsi que la présentation des excuses publiques.

Conscients que les déclarations incendiaires et infondées de Nsingi Pululu sont de nature à porter atteinte à l'intégrité, l'unité et la cohésion nationales, valeurs fondamentales pour lesquelles le président honoraire Joseph Kabila Kabange a sacrifié toute sa jeunesse, les députés nationaux de l'espace Katangais ne vont pas par le dos de la cuillère pour exiger simplement le rejet de cette proposition de loi qui vient diviser les Congolais." Nous réitérons notre position de rejet de la proposition de loi anticonstitutionnelle sur la congolité ", ont-ils déclaré.

Au président du bureau de l'Assemblée nationale, les députés nationaux du Grand Katanga lui demande " d'user de sa sagesse et de ne pas programmer cette proposition de loi pour préserver l'unité du pays, la paix et la cohésion sociales." Ils demandent par ailleurs au président de la République, en tant que garant de la nation, de "s'impliquer personnellement pour éviter au pays des conséquences néfastes qui risquent de rompre le pacte républicain de Sun city et de nouveau faire sombrer le pays".

AllAfrica publie environ 800 articles par jour provenant de plus de 100 organes de presse et plus de 500 autres institutions et particuliers, représentant une diversité de positions sur tous les sujets. Nous publions aussi bien les informations et opinions de l'opposition que celles du gouvernement et leurs porte-paroles. Les pourvoyeurs d'informations, identifiés sur chaque article, gardent l'entière responsabilité éditoriale de leur production. En effet AllAfrica n'a pas le droit de modifier ou de corriger leurs contenus.

Les articles et documents identifiant AllAfrica comme source sont produits ou commandés par AllAfrica. Pour tous vos commentaires ou questions, contactez-nous ici.

X