Madagascar: Filière élevage - Vers la mise en place d'une nouvelle stratégie de gouvernance

La filière élevage est appelée à se développer

La filière élevage disposera, bientôt, d'une nouvelle stratégie de gouvernance. Le ministère de l'Agriculture travaille en effet sur l'élaboration des programmes à entreprendre afin que ce secteur puisse prendre sa place dans les efforts pour le développement économique.

Satisfaits. Les participants à l'atelier de réflexion et de concertation sur le secteur de l'élevage, qui s'est déroulé à Antsirabe du 22 au 24 juillet dernier, le sont. Louis Zafisolo, un paysan éleveur de la région Androy salue l'initiative qui lui a permis d'avancer des axes d'amélioration pour le développement du secteur de l'élevage. « Spécialisé dans l'élevage caprin, j'ai eu l'occasion d'insister sur la professionnalisation des éleveurs, la nécessité de mettre en place un système de recensement du cheptel, l'amélioration des cadres réglementaires ou l'alimentation animale. Ces points devront permettre de valoriser la filière petits ruminants qui reste peu considérée et sous-exploitée », a-t-il déclaré. Haingotiana Razafindraibe, le Président du Conseil d'administration de Malagasy Dairy board (MDB), et qui figure parmi les représentants des industriels, salue également la tenue de cette concertation nationale. « Nos attentes et propositions ont été entendues et considérées. Le dialogue public-privé était ouvert. Nous espérons l'implication d'autres industriels pour la suite de cette démarche », a-t-il expliqué.

Première étape. Cet atelier qui a réuni les acteurs de l'élevage est en fait la première étape de l'élaboration de la nouvelle stratégie de gouvernance intégrée pour le développement de ce secteur appelé à jouer un rôle déterminant dans le développement économique du pays. La rencontre a permis à tous les acteurs concernés de définir les axes stratégiques de redynamisation de ce secteur et ses principales filières de production et de transformation, de déterminer les actions à entreprendre et de mettre en place une plateforme d'échange intégrée et multisectorielle pour établir la cohérence et la synergie entre tous ces acteurs. Les travaux de commission ont permis aux participants de parvenir à l'ébauche de cette nouvelle stratégie de gouvernance. Une ébauche qui comporte notamment un projet de gouvernance sectoriel relatif aux structures régaliennes sur les cadrages juridiques, le personnel technique ainsi que les moyens techniques et financiers. Plusieurs projets de développement des filières porteuses comme l'élevage bovin, les petits ruminants, l'aviculture et les palmipèdes, l'élevage porcin et l'apiculture ont également été discutés.

Feuille de route. Cette rencontre est en tout cas, une étape importante pour la relance de la filière élevage. « Cette concertation nationale a été organisée pour pallier l'absence d'un document cadre qui sert de feuille de route pour la redynamisation de ce secteur. Aussi, l'objectif pour le ministère de l'Agriculture, de l'Elevage et de la Pêche était de recueillir les attentes et les propositions des acteurs impliqués comme les éleveurs, les transformateurs et exportateurs des produits de l'élevage, ou encore les opérateurs spécialisés dans l'alimentation animale et les intrants », a déclaré le Directeur général de l'Élevage, Tsiry Andriamahatola Lezoma. « Nous préparons une nouvelle politique de gouvernance adaptée au contexte actuel et répondant aux attentes de tous les acteurs pour les appuyer dans l'amélioration du rendement national et notre compétitivité. La nouvelle stratégie tient compte de la facilitation de l'accès au financement et aux intrants pour les éleveurs et les opérateurs » a-t-il ajouté. La prochaine étape de ce processus sera l'organisation d'un atelier de validation des actions stratégiques et des projets de développement. La finalisation de la nouvelle stratégie de gouvernance du secteur de l'élevage est prévue en début d'année 2022.

AllAfrica publie environ 800 articles par jour provenant de plus de 100 organes de presse et plus de 500 autres institutions et particuliers, représentant une diversité de positions sur tous les sujets. Nous publions aussi bien les informations et opinions de l'opposition que celles du gouvernement et leurs porte-paroles. Les pourvoyeurs d'informations, identifiés sur chaque article, gardent l'entière responsabilité éditoriale de leur production. En effet AllAfrica n'a pas le droit de modifier ou de corriger leurs contenus.

Les articles et documents identifiant AllAfrica comme source sont produits ou commandés par AllAfrica. Pour tous vos commentaires ou questions, contactez-nous ici.

X