Madagascar: Enfants dans le Sud de Madagascar - Quadruplement de la malnutrition aiguë, à craindre

Les effets conjugués de la sécheresse, du Covid-19 et de la recrudescence de l'insécurité ont mis à mal la situation alimentaire et nutritionnelle déjà fragile de la population du sud de Madagascar.

Après quatre années consécutives de sécheresse, il n'y aucune amélioration à espérer quant à la situation alimentaire dans le Sud de Madagascar.

Au moins un demi-million d'enfants de moins de cinq ans vont souffrir de malnutrition aiguë dans le Sud de Madagascar selon les estimations. 110 000 d'entre eux basculeront dans un état grave. « Le nombre d'enfants souffrant de malnutrition aiguë devrait quadrupler par rapport à octobre 2020 », préviennent l'Unicef et le Programme Alimentaire Mondial (PAM). À mesure que la période de soudure approche, la situation risque d'aller en empirant. Actuellement, plus d'un million de personnes sont en situation d'insécurité alimentaire dans le Sud de Madagascar. Le nombre de personnes en situation « catastrophique », soit à la phase 5 de l'IPC (cadre intégré de classification de la sécurité alimentaire) risque de doubler pour s'élever jusqu'à 28 000 d'ici octobre.

Le district d'Ambovombe est menacé de famine en l'absence de mesures urgentes pour éviter une nouvelle détérioration. « La crise a été aggravée par la médiocrité des installations de santé et d'assainissement ainsi que le manque d'eau potable », ajoutent le PAM et l'Unicef. Les investissements dans la prévention et le traitement de la malnutrition chez les enfants relèvent ainsi de l'urgence. Par ailleurs, la situation alimentaire des populations les plus touchées se dégrade constamment en raison de la hausse des prix des aliments de base, souvent peu disponibles sur les marchés. S'y ajoutent les restrictions sanitaires liées à la Covid-19 qui limitent l'accès des personnes à la nourriture, aux marchés et à l'emploi. Les agences onusiennes sont actuellement en train de renforcer leur riposte nutritionnelle d'urgence. Il urge tout autant qu'une réponse intégrée vienne s'attaquer à toutes les causes de la malnutrition, estiment-elles.

AllAfrica publie environ 800 articles par jour provenant de plus de 100 organes de presse et plus de 500 autres institutions et particuliers, représentant une diversité de positions sur tous les sujets. Nous publions aussi bien les informations et opinions de l'opposition que celles du gouvernement et leurs porte-paroles. Les pourvoyeurs d'informations, identifiés sur chaque article, gardent l'entière responsabilité éditoriale de leur production. En effet AllAfrica n'a pas le droit de modifier ou de corriger leurs contenus.

Les articles et documents identifiant AllAfrica comme source sont produits ou commandés par AllAfrica. Pour tous vos commentaires ou questions, contactez-nous ici.

X