Sénégal: Saint-Louis / Jubilé d'argent de l'Association nationale pour la promotion féminine (Anpf) - La valorisation des femmes et des filles et leur autonomisation au menu des débats et festivités

26 Juillet 2021

La paroisse Notre Dame de Lourdes de Saint-Louis a abrité hier, dimanche 25 juillet, la célébration en différé du Jubilé d'Argent de l'Association Nationale pour la Promotion Féminine (ANPF) qui fête 27 ans d'existence au sein de l'Eglise catholique. A Saint-Louis, la journée a été marquée par la célébration d'une messe et l'organisation d'une exposition des produits que transforment et commercialisent les femmes membres de l'ANPF dudit Diocèse. Elles sont une trentaine et s'activent à former les femmes et les jeunes filles dans la transformation de produits, de céréales et de jus locaux.

Créée en octobre 1994 par la conférence des Évêques du Sénégal pour mettre en œuvre leurs directives et orientations pastorales, l'Association Nationale pour la Promotion Féminine (ANPF) s'est fixée comme objectif de bâtir une action solide bien structurée au sein de l'Église catholique. Voilà 27 ans aujourd'hui que ses membres continuent d'œuvrer pour l'amélioration des conditions de vie des femmes.

En effet, la célébration de ce jubilé d'argent était prévue en 2019 lorsque ladite Association a eu 25 ans d'existence. Mais en raison de la pandémie de la Covid-19, l'événement a été reporté jusqu'à cette date. L'ANPF s'est évertuée à redéfinir le rôle de la femme afin de la remettre à la place qui doit la sienne dans la société. Ses membres se sont engagés dans une lutte farouche contre la pauvreté, l'ignorance et l'exclusion. "Aujourd'hui, l'Association, qui intervient sur l'étendue du territoire national, ne fait aucune discrimination de race, de religion, d'ethnies, d'appartenance politique, sociale, entre autres. Elle a pour cible les jeunes filles qu'elle regroupe à travers des centres ménagers où elles bénéficient d'une formation en couture, en cuisine et en teinture mais aussi les femmes à travers les regroupements ou GIE", a indiqué l'Abbé Jules Bienvenu Bassène, Directeur des Œuvres catholiques du Diocèse de Saint-Louis qui regroupe toutes les paroisses des régions de Saint-Louis, Louga et Matam.

Dans son homélie à l'occasion de la célébration du 17ème dimanche du temps ordinaire, le prêtre a révélé que "l'ANPF compte aujourd'hui 25 centres ménagers ou de promotion féminine qui encadrent 2600 apprenantes". "L'Association enregistre aussi en moyenne 275 groupements de femmes dont le nombre d'adhérentes est de 8712 femmes, un nombre qui ne cesse d'augmenter", a-t-il ajouté. Le but de l'Association est d'aider la femme et la jeune fille à réaliser pleinement sa vocation d'épouse, de mère et de citoyenne par la connaissance et l'utilisation responsable de ses droits et obligations au sein de la famille et de la nation. Elle contribue aussi à l'épanouissement de la femme et de la jeune fille par la promotion d'activités socioéconomique et culturelles, d'alphabétiser les femmes et de les former afin d'accroître leurs capacités pour améliorer les conditions de vie de la famille.

Au niveau du Diocèse de Saint-Louis, cette Association compte une trentaine de femmes qui sont reparties dans 3 groupements ou GIE de 10 membres chacun. "Nous œuvrons dans la formation des femmes et des jeunes filles et dans la transformation des produits, céréales et fruits locaux. Nous sommes présentes dans chacune des 9 paroisses qui composent le Diocèse de Saint-Louis", a renseigné Marie Hélène Ngom, Coordonnatrice de l'ANPF du Diocèse de Saint-Louis. Une exposition et commercialisation des produits transformés par l'ANPF dudit Diocèse a bouclé les festivités de ce jubilé d'argent.

AllAfrica publie environ 800 articles par jour provenant de plus de 100 organes de presse et plus de 500 autres institutions et particuliers, représentant une diversité de positions sur tous les sujets. Nous publions aussi bien les informations et opinions de l'opposition que celles du gouvernement et leurs porte-paroles. Les pourvoyeurs d'informations, identifiés sur chaque article, gardent l'entière responsabilité éditoriale de leur production. En effet AllAfrica n'a pas le droit de modifier ou de corriger leurs contenus.

Les articles et documents identifiant AllAfrica comme source sont produits ou commandés par AllAfrica. Pour tous vos commentaires ou questions, contactez-nous ici.

X