Togo: Le surpoids est une menace

26 Juillet 2021

Assurer la pérennité des investissements routiers, tel est l'objectif du projet d'appui à la gouvernance dans le secteur des transports au Togo (PAGST), financé par l'Union européenne.

L'Etat a investi une petite fortune pour la réhabilitation du réseau. Mais les efforts consentis risquent d'être réduits à néant si une maintenance rigoureuse n'est pas assurée.

L'usure rapide des routes est due leur utilisation par les poids lourds dont la charge est rarement règlementaire.

Le cabinet de conseil Bureau Louis Berger International a identifié les mesures à prendre.

'80% de la dégradation de la chaussé est liée au trafic des camions. Une solution, parmi tant d'autres, est l'augmentation des taxes pour les poids lourds qui sont souvent surchargés et qui ne paient pas leur juste part par rapport aux dégradations qu'ils occasionnent', a expliqué lundi Marc Chambon, directeur de projet à Louis Berger International.

L'entretien des routes est estimé à environ 30 milliards de Fcfa chaque année. C'est loin de ce que rapportent les péages. La SAFER (société autonome de financement de l'entretien routier) est confronté à un sérieux problème de financement.

AllAfrica publie environ 800 articles par jour provenant de plus de 100 organes de presse et plus de 500 autres institutions et particuliers, représentant une diversité de positions sur tous les sujets. Nous publions aussi bien les informations et opinions de l'opposition que celles du gouvernement et leurs porte-paroles. Les pourvoyeurs d'informations, identifiés sur chaque article, gardent l'entière responsabilité éditoriale de leur production. En effet AllAfrica n'a pas le droit de modifier ou de corriger leurs contenus.

Les articles et documents identifiant AllAfrica comme source sont produits ou commandés par AllAfrica. Pour tous vos commentaires ou questions, contactez-nous ici.

X