Nigeria: Elèves kidnappés - L'intermédiaire pris à son tour en otage

Des parents des étudiants enlevés à Kaduna, portant des parcartes avec slogants appelant à la liberation de leurs enfants, Abuja, le 4 mai 2021.

Un homme qui s'était porté volontaire pour remettre une rançon aux ravisseurs de 136 enfants est désormais lui aussi détenu par ravisseurs. Ils ont confirmé avoir bien reçu la rançon de 30 millions de Naira soit environ 61 000 euros, une somme qu'ils jugent finalement incomplète.

Ils avaient initialement demandé 200 millions de nairas, mais avaient ensuite accepté les 30 millions de nairas récoltés par les parents des élèves de l'école privée musulmane Salihu Tanko enlevés le 30 mai 2021.

Le directeur de l'école, Abakar Alhassan, raconte, joint par Victor Mauriat de la rédaction Afrique

Lundi dernier nous avons enfin réuni l'argent, 61 000 euros pour la rançon. Ce sont des citoyens concernés qui se sont cotisés. J'ai moi-même remis l'argent au comité des parents des enfants disparus. Un homme qui n'a pas d'enfant parmi les kidnappés s'est porté volontaire pour livrer l'argent aux ravisseurs. Ensuite, les ravisseurs ont pris l'argent et ont demandé à compter avec la présence de cet homme.

Plusieurs heures plus tard, les ravisseurs m'ont appelé en me disant qu'il manquait près de 10 000 euros. Ils m'ont dit qu'il nous fallait leur fournir des motos et le reste de l'argent, pour qu'ils libèrent notre messager et les enfants. Mais le problème est que, ceux qui ont contribué, ont parfois vendu leur maison pour rassembler l'argent. Ils n'ont plus rien à donner. Nous demandons de l'aide à toutes les personnes et hors du Nigeria, pour qu'ils nous aident et que nous puissions leur donner ce qu'ils demandent et récupérer nos enfants.

AllAfrica publie environ 800 articles par jour provenant de plus de 100 organes de presse et plus de 500 autres institutions et particuliers, représentant une diversité de positions sur tous les sujets. Nous publions aussi bien les informations et opinions de l'opposition que celles du gouvernement et leurs porte-paroles. Les pourvoyeurs d'informations, identifiés sur chaque article, gardent l'entière responsabilité éditoriale de leur production. En effet AllAfrica n'a pas le droit de modifier ou de corriger leurs contenus.

Les articles et documents identifiant AllAfrica comme source sont produits ou commandés par AllAfrica. Pour tous vos commentaires ou questions, contactez-nous ici.

X