Sénégal: Reprise des séances de vaccination anti-covid à Dakar - C'est le rush dans les structures sanitaires

27 Juillet 2021

Suite à la montée en puissance des cas de coronavirus au Sénégal, plusieurs établissements sanitaires ont subi un rush des populations hier, lundi 26 juillet pour la prise de leur dose de vaccin qui devrait en principe les protéger contre la Covid19 sous sa forme grave.

Les doses de vaccins Johnson & Johnson sont dans le pays depuis mardi dernier ainsi que celles de Sinopharm. A Dakar, tous les districts ont reçu leur lot et les séances de vaccination ont repris dans certaines localités depuis samedi dernier. Avec la montée de la pandémie au Sénégal et cette troisième vague qui s'avère plus foudroyante que les dernières, la jeunesse est sortie massivement pour la prise de vaccin. Dans plusieurs établissements sanitaires, le rush est noté. Personnes du troisième âge, jeunes se confondent pour la prise de la dose. Au poste de santé des Hlm, la demande est devenue importante contrairement aux deux autres vagues.

Selon une des prestataires. Il fallait attendre deux semaines et plus pour avoir le nombre qui permet d'utiliser le flacon du vaccin AstraZeneca. « Il nous arrivait durant toute une semaine d'avoir que deux demandes de vaccin et à force d'attendre pour compléter le nombre, ces personnes ne revenaient plus et on se retrouvait à un éternel recommencement ou encore on les référait au centre secondaire ou au district pour leur prise de vaccination ».

Et de poursuivre : « pour cette fois, la population est sortie et les gens se font vacciner dans notre établissement sanitaire ». Au niveau du district centre Gaspard Kamara en plus des stratégies avancées avec l'appui des « Badienne Gox » et des acteurs communautaires, les séances de vaccination se déroulent dans l'établissement ainsi que dans tous les centres et postes de santé de la zone. Des déplacements des prestataires sont effectués dans certaines localités pour la prise en charge des personnes âgées qui ne sont pas en état de se faire vacciner.

« Dans chaque quartier, on cherche d'abord à recenser les personnes âgées qui n'ont pas encore pris leur dose. Par la même occasion, nous discutons avec la maman de la maison sur l'importance de la prise de vaccination face à la montée des cas. Une fois que c'est gagné avec cette dernière, le message demeure et c'est la maman qui prend le relais», a déclaré Ndèye Fatou Ndiaye Badiene Gox dans le district centre.

Et de poursuivre : « une fois que ces informations sont remontées auprès de nos établissements, les acteurs en charge de la vaccination descendent sur le terrain pour des séances de vaccination. Cependant pour cette fois, ce sont les gens qui viennent nous solliciter pour la prise des vaccins et dans tous les établissements de santé de Dakar, les gens se vaccinent ».

Au District Nord, Nabil Choukair, les riverains ont pris d'assaut les lieux très tôt. Les jeunes sont sortis massivement et le choix est porté sur le vaccin Johnson & Johnson. Pour ce jeune étudiant en sociologie à l'université Cheikh Anta Diop de Dakar, Alioune Mbaye, c'est plus simple de prendre un vaccin en une dose qu'en deux. « Beaucoup de Sénégalais sont en attente de leur seconde dose d'AstraZeneca qui est en rupture. Pour ne pas me trouver dans cette situation, j'ai choisi le vaccin en une dose » a déclaré M. Mbaye.

Pour rappel, le ministère de la Santé et de l'action sociale du Sénégal a dénombré 640 013 vaccinés à la date du dimanche 25 juillet. Toutefois, il a annoncé les séances dans tous les établissements sanitaires allant du poste de santé en passant par les centres et districts tous les jours sauf les dimanches de 09h à 16h mais aussi dans les hôpitaux.

AllAfrica publie environ 800 articles par jour provenant de plus de 100 organes de presse et plus de 500 autres institutions et particuliers, représentant une diversité de positions sur tous les sujets. Nous publions aussi bien les informations et opinions de l'opposition que celles du gouvernement et leurs porte-paroles. Les pourvoyeurs d'informations, identifiés sur chaque article, gardent l'entière responsabilité éditoriale de leur production. En effet AllAfrica n'a pas le droit de modifier ou de corriger leurs contenus.

Les articles et documents identifiant AllAfrica comme source sont produits ou commandés par AllAfrica. Pour tous vos commentaires ou questions, contactez-nous ici.

X