Gabon: SPG veut des meilleurs conditions d'apprentissage pour les incarcérés

27 Juillet 2021

Au regard du taux de réussite enregistré à l'examen du BEPC des élèves incarcérés à la prison centrale de Libreville, SOS prisonniers Gabon(SPG) souhaite des meilleures dispositions pour ces apprenants. Notamment une réduction de peine et des meilleures conditions d'apprentissage à leur endroit.

Cette année encore les élèves incarcérés, en classe de 3e, ont passé leur examen comme les autres sur l'ensemble du territoire national. La prison centrale de Libreville a enregistré un taux de réussite de 100% à l'examen du BEPC. Sos prisonnier Gabon s'en est réjouis en félicitant les détenus, les agents qui dispensent les cours, le personnel du service social et le psychologue. Ce sont au total 21 détenus pour la plupart mineurs, qui ont obtenu leur brevet.

Sos prisonnier Gabon, qui s'est toujours tenu au côté de ces apprenants, souhaite qu'ils soient soutenus pour la suite. Entre autre, pour ces brevetés, il souhaite un aménagement des peines pour ceux qui ont déjà été condamnés, et pour les autres qu'ils bénéficient des circonstances atténuantes. De plus, un lieu d'apprentissage allant de la première année primaire à la classe de terminale permettrait aux détenus de poursuivre leurs études au lieu de se cantonner dans leurs différents quartiers en détention. Lequel comprendrait une bibliothèque, un laboratoire, une salle multimédia avec wifi, et un plateau sportif, comme dans tout établissement.

A la prison centrale, les professeurs sont des détenus ou des gardiens volontaires. Ils devraient être de vrais professeurs de l'Education nationale, mandatés pour dispenser les cours en prison. La formation professionnelle dans tous les lieux de détention du Gabon est aussi suggérée par Sos prisonnier.

« SOS Prisonniers Gabon, invite les autorités compétentes à organiser une cérémonie officielle de remise de diplômes des Brevetés et des futurs Bacheliers de la prison centrale de Libreville. Cette cérémonie solennelle serait l'occasion de célébrer la réussite de ces détenus et les encourager à comprendre que l'instruction est la clé de la réinsertion et cela pourrait également permettre de susciter l'émulation chez d'autres prisonniers qui ont perdu l'espoir d'obtenir un diplôme scolaire à cause de leur situation carcérale ».

AllAfrica publie environ 800 articles par jour provenant de plus de 100 organes de presse et plus de 500 autres institutions et particuliers, représentant une diversité de positions sur tous les sujets. Nous publions aussi bien les informations et opinions de l'opposition que celles du gouvernement et leurs porte-paroles. Les pourvoyeurs d'informations, identifiés sur chaque article, gardent l'entière responsabilité éditoriale de leur production. En effet AllAfrica n'a pas le droit de modifier ou de corriger leurs contenus.

Les articles et documents identifiant AllAfrica comme source sont produits ou commandés par AllAfrica. Pour tous vos commentaires ou questions, contactez-nous ici.

X