Ile Maurice: Affaire Kistnen - L'ADN de tous les suspects sera collecté après les révélations du Forensic Science Laboratory

Bouclée le 18 juin, l'enquête judiciaire sur la mort suspecte de l'ex-agent du Mouvement socialiste militant Soopramanien Kistnen a été rouverte ce mardi 27 juillet en cour de Moka. Asha Auckloo du Forensic Science Laboratory (FSL) a expliqué comment la MCIT a pris six mois pour récupérer un premier rapport du FSL et deux mois pour un autre. Ce manque de sérieux de la part de la police sera sans doute remis sur le tapis plus tard aujourd'hui quand le chef de cette unité, l'ACP Seebaruth sera interrogé.

En tout cas, les réponses d'Asha Auckloo l'experte du FSL, ont retenu l'attention pendant la première partie des travaux. Elle a reconnu la possibilité que Kistnen avait les pieds liés et était déjà mort quand son corps a été déposé dans un champ de cannes à Telfair pour être ensuite brûlé. Elle a aussi informé la cour que des traces d'ADN ont pu être récupérées sur une paire de ciseaux et un gant retrouvés à Telfair. Mais elle affirme que ces ADN ne correspondent pas à un profil existant dans la base de données de la police.

C'est pourquoi Me Azam Neerooa a fait la demande et obtenu de la cour un ordre pour que la police collecte l'ADN de tous les suspects de l'affaire. À suivre d'autres revirements sur lexpress.mu ...

AllAfrica publie environ 800 articles par jour provenant de plus de 100 organes de presse et plus de 500 autres institutions et particuliers, représentant une diversité de positions sur tous les sujets. Nous publions aussi bien les informations et opinions de l'opposition que celles du gouvernement et leurs porte-paroles. Les pourvoyeurs d'informations, identifiés sur chaque article, gardent l'entière responsabilité éditoriale de leur production. En effet AllAfrica n'a pas le droit de modifier ou de corriger leurs contenus.

Les articles et documents identifiant AllAfrica comme source sont produits ou commandés par AllAfrica. Pour tous vos commentaires ou questions, contactez-nous ici.

X