Congo-Kinshasa: "Club femmes du savoir" - Mme Laetitia Muabila et Dr Lulendo Folo présentent le Programme d'action

«Nous pouvons faire de ce monde un lieu où se trouve tout le monde». C'est sur cette maxime énoncée par Nelson Mandela, le Madiba Sud-Africain, que le "Club femme du savoir" et la Fondation Dr Lulendo Folo ont présenté ce samedi 24 juillet 2021 leur programme d'action.

C'était dans la salle Don Tonni du Centre Médiaspaul, à Limete, juste à côté de l'Université Saint Augustin. Club femmes du savoir est, en effet, une idée, un projet ou, mieux, une œuvre dont la première initiative a été lancée par Mme Laetitia Muabila, avant, évidemment, de la partager avec d'autres femmes qui s'y sont intéressées.

Toute la substance de la démarche a été clairement expliquée au cours d'une conférence-débat organisée ce même jour-là et axée sur le thème : "Les gestes qui sauvent des vies. Causes évitables de mortalité maternelle et urgences obstétricales", en présence de plusieurs autorités de la place et la participation massive des femmes.

Plusieurs personnes ont répondu à l'appel de ces deux structures, avant même que l'heure de l'activité sonne, tous comme un seul homme sont entrés dans la salle de l'événement.

Madame Laetitia Muabila, la facilitatrice de cette réunion du savoir, est aussi Cheffe des Travaux à l'Institut facultaire des sciences de l'Information et de la Communication (IFASIC), est entrée dans la salle avec un air sérieux et objectif sur ce qu'il lui est demandé de faire. D'entrée de jeu, elle a souhaité la bienvenue aux participants et à tous les hôtes de la manifestation de l'activité du jour.

"Comme tous les programmes, ce présent programme que nous vous présentons contient des projets non-dits, mais aujourd'hui, nous allons parler d'un seul programme : Papa Wemba médical", a-t-elle dit. Et d'ajouter : "la prise de conscience, chaque corps médical doit savoir que la vie de l'homme est très nécessaire pour Dieu et pour nous, nous sommes dans la société pour sauver des vies de la communauté ; nous avons perdu plusieurs personnes proches dans nos familles, dans notre communauté, parce que nous étions éloignés de la réalité humanitaire. Nous avons un rôle à jouer devant nos frères et sœurs qui soufrent".

Comment sauver des vies ?

Un autre intervenant à cette conférence a affirmé que : "Nous rencontrons de multiples problèmes que nous gardons dans le cœur, puisque nous vivons avec des théories mortes, parce que tel a dit... Levons-nous et sauvons des vies. Pour sauver des vies, il vous faut utiliser certains gestes d'amour ou techniques d'intervention rapide pour des cas dangereux, par exemple, si ton frère meurt, il ne faut pas l'amener directement à l'hôpital ou dans un centre de santé, vous allez lui enlever les habits, mettez votre main ou vos deux mains sur sa poitrine pour le masser sur cette partie, pour essayer de voir s'il ne peut pas revenir à la vie ou si la personne est tombée sans effets secondaires.

Dans ce cas, vous allez le bouche-à-bouche pour lui souffler votre énergie naturelle et vous allez attendre pendant 3 heures du temps pour la réaction. Il nous arrive de fois de porter une personne une moto, bus, et par autres moyens de transport et que vous arrivez à l'hôpital, le docteur vous informe qu'il était déjà décédé depuis longtemps, et nous ne savons pas que faire. La vie de l'homme n'a pas de prix', dit-on. Mais, il faut un effort pour la sauvegarder à travers ces gestes.

La Covid-19 n'est pas un danger

"Au cas de contact avec une personne qui est touchée par la Covid-19, n'ayez pas peur. Car, la Covid-19 n'apparaît le même jour. Ce que nous devons savoir est que la vie de l'homme est très importante pour nous les médecins et pour tout le monde", a-t-il insisté.

Ça nous concerne tous !

"Nous allons visiter d'autres institutions pour leur parler de l'importance de la vie de l'homme. Car, elle est hautement significative. Et nous allons mettre dans chaque commune de bus médicaux, pour que les corps des individus arrivent à temps à l'hôpital.

Le Docteur Lulebo Folo, Fondateur de la structure Fondation Dr. Lulebo Folo, a expliqué aux participants, l'importance des équipements médicaux qui, selon lui, contribuent énormément au diagnostic pour détecter, avec la plus grande précision et, même, indiquer la maladie dont vous souffrez.

Cependant, il a interpellé et invité les gens à arrêter ce comportement de non- assistance aux personnes malades. Il a donné également les causes de mortalité maternelle et urgence obstétricale, notamment: hémorragie obstétricale, hypertension, HIV, malaria pendant la grossesse, etc. Enfin, Espérance Bayedila, Professeur de son état à l'Ifasic, a attiré l'attention de l'auditoire grâce à cette petite phrase : «Pratiquons tout ce qu'on vient de nous parler par des spécialistes afin de sauver des vies».

AllAfrica publie environ 800 articles par jour provenant de plus de 100 organes de presse et plus de 500 autres institutions et particuliers, représentant une diversité de positions sur tous les sujets. Nous publions aussi bien les informations et opinions de l'opposition que celles du gouvernement et leurs porte-paroles. Les pourvoyeurs d'informations, identifiés sur chaque article, gardent l'entière responsabilité éditoriale de leur production. En effet AllAfrica n'a pas le droit de modifier ou de corriger leurs contenus.

Les articles et documents identifiant AllAfrica comme source sont produits ou commandés par AllAfrica. Pour tous vos commentaires ou questions, contactez-nous ici.

X