Burkina Faso: Centre-Est - La chenille légionnaire dans certains champs

27 Juillet 2021

La physionomie des cultures est au stade de montaison pour la plupart des spéculations cultivées au Centre-est.

La campagne agricole 2021-2022 se déroule assez bien dans la région du Centre-Est, même si des ravageurs telle la chenille légionnaire, les petits criquets et le tuta absoluta, sont annoncés dans certains champs avec des dégâts importants constatés. Les principales opérations culturales dont les labours et les semis sont à environ 75% et le sarclage à environ 25%. Le constat dans certains champs.

La situation phytosanitaire des cultures est déjà marquée par des attaques de ravageurs tels la chenille légionnaire, les petits criquets et le tuta absoluta dans certains champs de céréales dans la région du Centre-Est. Ces ravageurs ont déjà causé d'importants dégâts dont 45 hectares (ha) de maïs par la chenille légionnaire, 35 ha de riz par les petits criquets et deux ha d'aubergine locale par le tuta absoluta. Pour la présente campagne agricole 2021-2022 dans la région du Centre-Est, tous les 11 postes pluviométriques ont enregistré au moins une pluie et neuf sont excédentaires par rapport à la campagne précédente. Le maïs, le sorgho, le mil et le riz, le coton, l'arachide, la patate, l'igname, le niébé et le voandzou sont entre autres spéculations qui sont cultivées.

Selon les services techniques de la direction régionale de l'agriculture, des aménagements hydroagricoles et de la mécanisation du Centre-Est (DRAAHM-CES), la région a enregistré un cumul pluviométrique de 294,2 millimètres (mm) d'eau de pluies en 18 jours, contre 239,5 mm pour 14 jours de pluie l'année passée. «Nous ne pouvons pas d'emblée dire que la quantité d'eau tombée peut permettre d'atteindre les résultats, car, beaucoup de facteurs entrent en ligne de compte notamment la répartition dans le temps et dans l'espace. Nous attendons des pluies généralisées pour pouvoir atteindre les résultats attendus», a indiqué l'ingénieur en agriculture Gueswendé Amos Congo, par ailleurs directeur régional de l'agriculture du Centre-Est. Le cultivateur Sylvain Sorgho et sa famille exploitent une superficie de 4 ha dans le village de Rabouyla à quelques encablures de la ville de Tenkodogo. Il confie que pour cette année, il cultive deux ha de sorgho rouge, un ha pour le maïs et un ha pour le soja.

« La pluie tombe au bon moment »

Le directeur régional de l'agriculture du Centre-Est Gueswendé Amos Congo invite les techniciens du domaine à accompagner les producteurs pour la réussite de la campagne agricole dans la région.

«La saison a bien démarré pour moi et j'espère qu'elle va se termine correctement. La pluie tombe au bon moment et à bonne date et les semis mis en terre ont poussé», s'enorgueillit-il. Par contre, Jérémie Ouiniga un autre agriculteur déplore l'arrivée tardive des semences et les engrais subventionnés de l'Etat. «Vu que tout le monde n'exploite pas les mêmes types de terre, l'envoi tardif des semences ajouté à la mauvaise répartition des pluies pénalise certains producteurs. Nous avons été informés que les semences et les engrais subventionnés par l'Etat sont en retard. Nous étions obligés d'acheter le sac de 50kg d'engrais sur le marché, entre 17 500 F CFA à 18 000 F CFA et les petits sacs, entre 8 000 à 8 500 F CFA cette année. Nous demandons à l'Etat d'aider les paysans vulnérables en mettant les engrais à disposition à temps», se plaint-il.

Qu'à cela ne tienne, Gueswendé Amos Congo rassure que sa région dispose de 20 stocks résiduels de 746, 30 tonnes (t) d'engrais de l'année passée, qui ont été mis à la disposition des producteurs. M. Congo conseille toutefois les producteurs au respect de l'itinéraire technique et cultural des productions agricoles qui sont données par les techniciens d'agriculture et surtout à mettre en pratique les appuis-conseils que ces derniers leur donnent sur le terrain. Il invite également les agents d'agriculture à accompagner les producteurs, afin que la campagne agricole s'achève dans de bonnes conditions dans la région.

En termes de prévision de productions agricoles dans le Centre-Est pour cette campagne, il est attendu 497 043 tonnes de céréales dont 127 650 t de riz, dans le cadre de « l'initiative présidentielle, produire 1 000 000 t de riz », 149 959 t de cultures de rente (le coton, l'arachide, le sésame et le soja) et 78 946 t pour les autres cultures vivrières (l'igname, la patate, le niébé et le voandzou).

AllAfrica publie environ 800 articles par jour provenant de plus de 110 organes de presse et plus de 500 autres institutions et particuliers, représentant une diversité de positions sur tous les sujets. Nous publions aussi bien les informations et opinions de l'opposition que celles du gouvernement et leurs porte-paroles. Les pourvoyeurs d'informations, identifiés sur chaque article, gardent l'entière responsabilité éditoriale de leur production. En effet AllAfrica n'a pas le droit de modifier ou de corriger leurs contenus.

Les articles et documents identifiant AllAfrica comme source sont produits ou commandés par AllAfrica. Pour tous vos commentaires ou questions, contactez-nous ici.

X