Congo-Brazzaville: Meurtre d'un étudiant de l'Unikin - Deux jours de suspension d'activités sur le campus

La décision prise par le comité de gestion de cette Alma mater, en concertation avec le gouvernement de la République, vise à rendre hommage à l'étudiant abattu par un élément de la police nationale et de rétablir le calme au sein de l'université.

Le comité de gestion de l'Université de Kinshasa (Unikin) a décrété deux jours de deuil et de suspension de toutes les activités académiques sur le campus, en vue de rendre hommage à l'étudiant Honoré Shama Kwete tué le samedi 24 juillet par balle tirée par un élément de la police. Les deux jours concernés par cette décision sont le mardi 27 et le mercredi 28 juillet.

Selon le communiqué sanctionnant la session extraordinaire du comité de gestion de l'Unikin tenue le 26 juillet, dans ces mesures prises en accord avec gouvernement de la République, il est également décidé la prise en charge totale des obsèques de l'étudiant abattu. Il est, en effet, rappelé que ce malheureux évènement s'est déroulé au quartier Libération, dans la commune de Selembao, pendant l'enregistrement vidéo d'une scène dans le cadre du travail pratique du cours de cinéma du deuxième graduat de la Faculté des lettres à l'Unikin. Selon des sources, les policiers ont reproché aux étudiants et à leur encadreur de ne pas avoir une autorisation officielle pour ce filmage ainsi que de ne pas porter de masque pendant l'enregistrement. C'est dans ces discussions que le policier a fait usage de son arme dont la balle a atteint cet étudiant à l'abdomen, qui était mort sur place.

Cette situation a conduit aux échauffourées dans le site du campus de l'Unikin, le lundi 26 juillet. C'est donc pour calmer les étudiants et trouver des solutions que le comité de gestion, représenté par le secrétaire général académique, le Pr Eustache Banza Sunkua, le secrétaire général administratif, le Pr Godefroid Kabangele Dibwe, et l'administrateur du budget, Christine Basosila Pawoni, en concertation avec le ministre chargé de l'Enseignement supérieur, a décidé de l'arrêt d'activités et de la prise en charge des funérailles de la victime. A l'issue de cette réunion, le secrétaire général académique de l'Unikin a lancé un appel au calme en direction des étudiants. Il a également exigé qu'une enquête soit ouverte pour établir les responsabilités.

AllAfrica publie environ 800 articles par jour provenant de plus de 100 organes de presse et plus de 500 autres institutions et particuliers, représentant une diversité de positions sur tous les sujets. Nous publions aussi bien les informations et opinions de l'opposition que celles du gouvernement et leurs porte-paroles. Les pourvoyeurs d'informations, identifiés sur chaque article, gardent l'entière responsabilité éditoriale de leur production. En effet AllAfrica n'a pas le droit de modifier ou de corriger leurs contenus.

Les articles et documents identifiant AllAfrica comme source sont produits ou commandés par AllAfrica. Pour tous vos commentaires ou questions, contactez-nous ici.

X