Cote d'Ivoire: Lutte contre la vie chère - Le ministère du Commerce monte au créneau pour l'exécution des mesures prises par le gouvernement

27 Juillet 2021

Les « rencontres avec les différents acteurs économiques filière par filière, en vue de trouver des solutions afin de contenir les hausses sur le panier de la ménagère » est l'une des mesures prises par le conseil des ministres du mercredi 21 juillet 2021 concernant la cherté de la vie.

Elle est déjà en cours d'exécution via le ministère du Commerce et de l'Industrie et le Conseil National de Lutte Contre la Vie Chère (CNLVC), qui se sont entretenus avec la filière du riz le jeudi 22 juillet 2021. C'est la première d'une série de rencontre avec différents acteurs économiques. Ces entretiens visent à trouver des solutions à la hausse des prix.

Parlant des mesures prises par le Gouvernement pour stabiliser les prix des denrées alimentaires sur le marché, Monsieur Koizan Aimé, Directeur Général du Commerce Intérieur, a expliqué que tous les moyens seront mis en œuvre pour les exécuter. « Nous allons travailler à ce que les solutions du Gouvernement puissent être entendues par l'ensemble des acteurs de ce secteur d'activités », a-t-il indiqué.

Du côté des exportateurs de riz, Emile Abiaad, leur représentant, a expliqué que les acteurs de la filière qu'il représente sont disposés à travailler avec le Gouvernement. « Aujourd'hui nous travaillons avec le Gouvernement pour trouver une solution. D'abord pour garantir la sécurité alimentaire, ensuite la sécurité des prix afin qu'il n'y ait pas d'augmentation pour les consommateurs. Je pense que nous sommes sur la bonne voie. Nous arriverons main dans la main, nous importateurs et le Gouvernement à trouver des solutions ».

Une attitude que salue la secrétaire exécutive du Conseil National de Lutte contre la Vie Chère (CNLVC), Dr Ranie-Didice Bah-Koné : « La lutte contre la vie chère est une priorité du Gouvernement. Cela se traduit par d'importantes décisions prises en Conseil de Ministres. Aujourd'hui nous commençons ses rencontres avec la filière riz qui est une denrée importante pour nos populations. Il s'agit de regarder la disponibilité du produit sur le marché. Qu'il soit disponible en quantité sur l'étendue du territoire à des prix abordables », a expliqué la secrétaire exécutive du CNLVC. Et d'ajouter « Nous avons en face de nous des opérateurs économiques attentifs, qui ont à cœur non seulement d'accompagner le Gouvernement mais de surtout permettre aux populations de pouvoir consommer des produits de qualité à un prix abordable ».

Après la filière du riz, le Ministère du Commerce et de l'Industrie en liaison avec le CNLVC rencontrera le vendredi 24 juillet 2021 les acteurs de la filière viande de bœuf. Une autre rencontre est prévue avec la filière huile le lundi 26 juillet 2021.

Ces concertations devraient aboutir dès la semaine prochaine à la fixation de prix plafonnés sur le riz, l'huile, la farine et la viande de bœuf. Les autres mesures comme l'installation de comités régionaux de lutte contre la vie chère ou encore l'intensification des contrôles des prix réglementés sont également en cours de mise en œuvre.

Pour rappel, le Conseil National de Lutte Contre la Vie Chère (CNLVC) créée en 2017 a pour mission la coordination et le suivi de la mise en œuvre des stratégies de lutte contre la vie chère définies par le Gouvernement ivoirien.

AllAfrica publie environ 800 articles par jour provenant de plus de 100 organes de presse et plus de 500 autres institutions et particuliers, représentant une diversité de positions sur tous les sujets. Nous publions aussi bien les informations et opinions de l'opposition que celles du gouvernement et leurs porte-paroles. Les pourvoyeurs d'informations, identifiés sur chaque article, gardent l'entière responsabilité éditoriale de leur production. En effet AllAfrica n'a pas le droit de modifier ou de corriger leurs contenus.

Les articles et documents identifiant AllAfrica comme source sont produits ou commandés par AllAfrica. Pour tous vos commentaires ou questions, contactez-nous ici.

X