Maroc: La région de l'Oriental poursuit sa marche soutenue vers l'émergence d'un pôle économique de premier plan

Oujda — La région de l'Oriental qui a connu un changement radical à la faveur de l'Initiative royale pour le développement de l'Oriental, lancée en 2003 et qui a métamorphosé cette région via la réalisation de nombreux projets structurants, poursuit aujourd'hui sa marche soutenue pour se positionner en tant que véritable pôle de croissance, pourvoyeur d'emplois et de richesses.

Le discours prononcé par SM le Roi Mohammed VI à Oujda le 18 mars 2003 a constitué un signal fort et un acte historique qui a balisé le terrain pour une nouvelle ère dans la région et pour la rupture avec l'image d'une région isolée, pauvre et dépourvue de ressources.

En effet, depuis le lancement de l'Initiative royale pour le développement de l'Oriental, la région s'est transformée en un vaste chantier à ciel ouvert, et les réalisations accomplies ont permis de redonner confiance aux habitants en la capacité de leur région, désormais ouverte sur les marchés national et international.

Parmi les nombreux projets structurants de vaste envergure réalisés dans les différents secteurs pour favoriser l'émergence socio-économique de cette région du Royaume, il convient de citer la station balnéaire de Saïdia, la technopole d'Oujda, l'Agropole de Berkane, le parc industriel de Selouane, en plus d'importantes infrastructures de transport (aérien, terrestre et ferroviaire) et des zones d'activités économiques.

Les investissements ont également porté sur les domaines de l'économie sociale et solidaire, de l'éducation et de la formation professionnelle, de la culture, de la santé, du thermosolaire, de l'encouragement des PME, et de la réduction des disparités sociales et territoriales,outre les volets social avec l'INDH et écologique.

Ces réalisations ont renforcé le développement économique de la région et amélioré son attractivité qui sera assurément boostée avec l'entrée en service du port Nador West Med.

Ce futur port structurant va jouer un rôle clé dans le désenclavement de l'Oriental et sera un atout majeur dans le développement de cette région et du centre du pays.

Cette région, qui a occupé aussi une bonne place dans toutes les stratégies sectorielles très ambitieuses du Royaume, sera bientôt dotée d'une Cité des Métiers et des Compétences (CMC), dont les travaux de construction avancent à un rythme accéléré pour assurer son ouverture dans les mois prochains.

Ce projet est révélateur de l'importance accordée à l'élément humain en tant que pilier essentiel du processus de développement que connait la région de l'Oriental à tous les niveaux.

Basée à Nador, la CMC de l'Oriental vient répondre à cette demande et opérer un saut qualitatif et quantitatif à la formation professionnelle et la promotion des compétences, sans oublier le rôle joué dans ce sens par les différents établissements, existants ou en cours de réalisation, relevant de l'Université Mohammed Premier.

Dotée d'un investissement global de 360 millions de dirhams (MDH), la Cité s'étalera sur un terrain de 12 hectares et accueillera 2.920 stagiaires par an, leur offrant la possibilité de se former dans 8 secteurs, avec un choix de 74 filières, dont 58% correspondant à de nouvelles spécialités.

L'offre de formation de la Cité a été arrêtée en concertation avec les professionnels et parties prenantes régionales, afin de garantir son adéquation avec les spécificités du territoire et les ambitions de développement de la Région.

De même, le lieu choisi pour accueillir cette infrastructure de formation, en l'occurrence le site de Marchica, respecte la logique de complémentarité avec le dispositif existant, sachant que la ville de Nador n'a plus connu la construction de centres de formation professionnelle depuis 1983, mais aussi et surtout la logique de l'ancrage économique, compte tenu des grands chantiers structurants lancés dans la région, notamment le port Nador West Med en cours de construction et l'aménagement de la baie de Marchica.

Il convient de rappeler dans ce sens que le projet d'aménagement et de mise en valeur du site de la Lagune de Marchica a pour but de valoriser les richesses naturelles de Nador à travers la réalisation de sept cités thématiques autour de la lagune pour un montant estimé à 26 milliards de dirhams.

Ce chantier, lancé en 2009 par le Souverain, s'érige aujourd'hui en tant que grand projet touristique et urbanistique d'exception qui contribuera à coup sûr à la promotion du développement économique et social de la région de l'Oriental à travers la création de la richesse, la promotion de l'emploi et la protection des ressources naturelles et de la biodiversité de la lagune.

Par ailleurs, la région de l'Oriental vient de se doter d'un Schéma régional d'aménagement du territoire (SRAT), un document majeur devant structurer le développement régional sur une période de 25 ans.

Le SRAT de l'Oriental répond aux exigences légales en la matière et met en place un cadre référentiel pour les interventions de l'ensemble des acteurs intervenant dans la région, en plus de constituer un document unifié visant à mobiliser les forces vives régionales.

Ce document, qui se fixe pour horizon l'année 2045, prévoit au total 208 projets et 126 mesures, devant nécessiter un investissement global de plus de 106 milliards de dirhams (MMDH).

Dans le domaine de l'urbanisme, de l'aménagement du territoire et de l'habitat dans la région de l'Oriental, huit conventions ont été signées, en avril dernier à Oujda, pour un investissement global de 453,5 millions de dirhams (MDH).

Ces accords portent sur des programmes et initiatives visant l'amélioration des conditions de vie de plus de 33.000 familles.

S'agissant du secteur de l'agriculture, le Plan agricole régional de l'Oriental de la stratégie «Génération Green 2020-2030» prévoit la réalisation de nombreux projets et actions dont l'impact socio-économique se traduira par une hausse du chiffre d'affaires qui va passer de 10,2 MMDH en 2020 à 13,4 MMDH en 2025 et à 17,8 MMDH en 2030, alors que la valeur ajoutée sera portée de 6,8 MMDH en 2020 à 13,3 MMDH en 2030, et les journées de travail de 36 millions en 2020 à 45 millions en 2030.

En ce qui concerne l'émergence d'une nouvelle génération de classe moyenne agricole, le nouveau plan agricole régional ambitionne de porter le nombre de ménages composant cette catégorie de 16.520 en 2019 à 55.020 en 2030, soit 38.500 ménages de plus.

Ledit plan régional prévoit aussi la création de 900 coopératives et entreprises de services agricoles au profit de 5.540 jeunes, le tout avec un investissement total estimé à un milliard de dirhams, en sus du grand intérêt qui sera accordé à l'émergence d'une nouvelle génération de jeunes entrepreneurs agricoles à travers la mobilisation d'un investissement global de l'ordre de 5,5 milliards de dirhams (MMDH), dont 3 MMDH provenant des subventions de l'Etat.

La dynamique de développement de l'Oriental, qui recèle un potentiel de croissance indéniable, se poursuit donc avec des projets structurants et des budgets conséquents pour permettre à la région de se hisser, conformément aux Hautes orientations royales visant un développement intégré de cette région, à une place de choix parmi les régions du Maroc.

AllAfrica publie environ 800 articles par jour provenant de plus de 100 organes de presse et plus de 500 autres institutions et particuliers, représentant une diversité de positions sur tous les sujets. Nous publions aussi bien les informations et opinions de l'opposition que celles du gouvernement et leurs porte-paroles. Les pourvoyeurs d'informations, identifiés sur chaque article, gardent l'entière responsabilité éditoriale de leur production. En effet AllAfrica n'a pas le droit de modifier ou de corriger leurs contenus.

Les articles et documents identifiant AllAfrica comme source sont produits ou commandés par AllAfrica. Pour tous vos commentaires ou questions, contactez-nous ici.

X