Afrique Australe: SADC/Mozambique - L'Angola prépare l'envoi de conseillers militaires

Luanda — L'Angola devrait envoyer 20 conseillers militaires au Mozambique, dans le cadre de la Force en attente de la SADC, pour soutenir les autorités de ce pays dans la lutte contre le terrorisme, dans la province de Cabo Delgado.

L'Assemblée nationale (AN) a prévu, pour mardi (27), la discussion et le vote de la sollicitation du Président de la République, en sa qualité de Commandant en chef des Forces armées angolaises (FAA), sur l'envoi du personnel militaire, en vertu des protocoles connexes de la Communauté de développement de l'Afrique australe (SADC).

L'information a été rendue publique ce lundi par le porte-parole de l'AN, Raúl Lima, à l'issue de la conférence des leaders parlementaires qui a programmé en urgence le thème de la huitième réunion plénière extraordinaire du 27 juillet.

A cette opération, l'Angola devrait participer avec deux officiers au Mécanisme de Coopération régionale (RMC), huit officiers au Commandement de la Force et avec dix membres d'équipage pour les avions à projection aérienne stratégique de type IL-76.

Résultats du Sommet de juin

Le 23 juin de cette année, la SADC a organisé le Sommet extraordinaire des chefs d'État et de gouvernement, qui a analysé la situation sécuritaire au Mozambique, où des actes terroristes perpétrés contre des civils innocents, des femmes et des enfants ont lieu, dans certains districts de la province de Cabo Delgado.

En conséquence, le Sommet a approuvé l'envoi de composantes de la Force en attente de la SADC, jusqu'au 15 juillet 2021, afin de soutenir les Forces de défense mozambicaines (FADM) dans la lutte contre la menace du terrorisme et les actes d'extrémisme violent à Cabo Delgado.

Connus localement sous le nom d'Al-Shabab (les "jeunes"), les insurgés sèment la terreur depuis 2017 dans cette province frontalière de la Tanzanie, riche en gaz naturel.

Des attentats terroristes ont déjà provoqué la fuite de 800 000 personnes et l'arrêt d'un projet gazier de 20 milliards de dollars mené par Total, un géant pétrolier français.

La Communauté de développement de l'Afrique australe est une organisation intergouvernementale, créée en 1992, dédiée à la coopération et à l'intégration socio-économique, ainsi qu'à la coopération en matière de politique et de sécurité, des pays d'Afrique australe.

AllAfrica publie environ 800 articles par jour provenant de plus de 100 organes de presse et plus de 500 autres institutions et particuliers, représentant une diversité de positions sur tous les sujets. Nous publions aussi bien les informations et opinions de l'opposition que celles du gouvernement et leurs porte-paroles. Les pourvoyeurs d'informations, identifiés sur chaque article, gardent l'entière responsabilité éditoriale de leur production. En effet AllAfrica n'a pas le droit de modifier ou de corriger leurs contenus.

Les articles et documents identifiant AllAfrica comme source sont produits ou commandés par AllAfrica. Pour tous vos commentaires ou questions, contactez-nous ici.

X