Afrique: Tokyo 2020 - Taekwondo - En pleure, le Nigérien Abdoul Razak Alfaga s'excuse après son élimination

L'Ivoirien Gbané Seydou a battu au premier tour le Nigérien Abdoulrazak Issoufou Alfaga (vice-champion Rio 2016).

Il était l'espoir du Niger aux Jeux olympiques de Tokyo 2021. Mais celui qui a décroché la deuxième médaille nigérienne aux JO a échoué à en gagner une autre, cinq ans après ceux de Rio. Pire : Abdoul Razak Issoufou Alfaga n'a même pas eu le temps d'y croire, ce 27 juillet. Il a été éjecté dès son premier combat, face à Seydou Gbané, 15-9.

Le taekwondoïste ivoirien Gbané Seydou fait tomber le vice-champion olympique en titre, le Nigérien Abdoulrazak Issoufou Alfaga.

« Je suis déçu parce que j'ai tout sacrifié pendant deux ans, répond-il la voix cassée, pleine de sanglots. Je l'ai fait pour mon pays. Je me suis donné à fond. J'ai pris tous les risques pour me qualifier. Je viens aux Jeux olympiques pour vraiment faire honneur au Niger. Mais je n'y suis pas arrivé », a confié Abdoulrazak Issoufou Alfaga au micro de RFI.

Submergé par l'émotion, il lâche : « Ça fait mal parce que je sais que beaucoup de gens au Niger, ma famille, mes fans, n'ont pas dormi pour regarder mon match. Vraiment, je m'excuse. Les gens vont être déçus parce que j'étais le seul athlète présenté comme une vraie chance de médaille. Mais je vais me donner à fond pour aller aux Jeux de Paris. »

AllAfrica publie environ 800 articles par jour provenant de plus de 110 organes de presse et plus de 500 autres institutions et particuliers, représentant une diversité de positions sur tous les sujets. Nous publions aussi bien les informations et opinions de l'opposition que celles du gouvernement et leurs porte-paroles. Les pourvoyeurs d'informations, identifiés sur chaque article, gardent l'entière responsabilité éditoriale de leur production. En effet AllAfrica n'a pas le droit de modifier ou de corriger leurs contenus.

Les articles et documents identifiant AllAfrica comme source sont produits ou commandés par AllAfrica. Pour tous vos commentaires ou questions, contactez-nous ici.

X