Cote d'Ivoire: Ouattara face à Gbagbo - Le sens d'une rencontre

Alassane Ouattara a reçu, ce mardi 27 juillet 2021, l'ex-président Laurent Gbagbo
27 Juillet 2021

Alassane Ouattara et son prédécesseur Laurent Gbagbo se rencontrent ce mardi, une première depuis la présidentielle de 2010 suivie d'une violente crise.

Leur dernière poignée de mains remonte à plus de dix ans : le président ivoirien,Alassane Ouattara et son prédécesseur, Laurent Gbagbo, se rencontrent ce mardi, une première depuis leur duel à l'élection présidentielle de 2010 qui avait débouché sur une violente crise.

"Le simple fait de voir Ouattara et Gbagbo ensemble est perçu comme un acte d'apaisement et un image forte offerte aux Ivoiriens dans leur quêtede paix et de réconciliation nationale", notait mardi le journal d'opposition Notre Voie.

"Rendez-vous de l'espoir?" s'interrogeait le quotidien pro-gouvernement Fraternité Matin qui espère que la rencontre "ouvrira de nouvelles perspectives pour une paix durable".

Leur dernier tête-à-tête remonte au 25 novembre 2010, une éternité dans l'histoire récente du pays. A l'époque, ils s'étaient affrontés dans un débat télévisé de plus de deux heures, quelques jours avant le second tour de la présidentielle qui avait débouché sur une grave crise post-électorale faisant 3.000 morts.

Laurent Gbagbo avait ensuite été arrêté et poursuivi devant la Cour pénale internationale pour crimes contre l'humanité. Définitivement acquitté par la Cour pénale internationale (CPI), il a pu rentrer en Côte d'Ivoire, le 17 juin dernier, grâce au feu vert de son ancien rival, au nom de la "réconciliation nationale".

La rencontre de ce mardi, est prévue au palais de la présidence. Tout un symbole selon l'analyste ivoirien, Geoffroy Kouao. "Laurent Gbagbo reconnaît évidemment que monsieur Ouattara est le chef de l'Etat. C'est une rencontre symbolique qui peut décrisper l'atmosphère politique mais il ne faut pas en attendre beaucoup pour ce qui est de l réconciliation nationale", dit l'analyste car le vrai problème dit-il, demeure la réforme électorale.

Les deux hommes devraient parler des personnalités proches de Laurent Gbagbo toujours en détention, croit savoir Geoffroy Kouao.

AllAfrica publie environ 800 articles par jour provenant de plus de 110 organes de presse et plus de 500 autres institutions et particuliers, représentant une diversité de positions sur tous les sujets. Nous publions aussi bien les informations et opinions de l'opposition que celles du gouvernement et leurs porte-paroles. Les pourvoyeurs d'informations, identifiés sur chaque article, gardent l'entière responsabilité éditoriale de leur production. En effet AllAfrica n'a pas le droit de modifier ou de corriger leurs contenus.

Les articles et documents identifiant AllAfrica comme source sont produits ou commandés par AllAfrica. Pour tous vos commentaires ou questions, contactez-nous ici.

X