Madagascar: Nouvelles arrestations liées à la tentative de coup d'État impliquant deux Français

À Madagascar, de nouvelles interpellations dans l'affaire des deux Français suspectés d'avoir voulu monter un coup d'État contre le président Andry Rajoelina. Arrêtés le mardi 20 juillet pour « atteinte à la sûreté de l'État », ils sont actuellement toujours entendus par la brigade criminelle, et ont été rejoints depuis par d'autres personnes.

L'artiste Sareraka a été interpellé hier matin, après une perquisition à son domicile. C'est ce qu'indique l'organe de presse gouvernemental, et que confirme une source proche du dossier, qui indique qu'il aurait été placé en garde à vue après avoir été entendu par la brigade criminelle.

L'artiste est un proche du cercle du président de la République. Mais on ne connait pas encore la connexion entre Sareraka et cette affaire de tentative de coup d'État.

Hauts gradés entendus

Des hauts-gradés de la gendarmerie sont aussi actuellement entendus par les forces de l'ordre. Les autorités n'ont pas délivré plus de détails sur les preuves matérielles, ni sur le reste de l'instruction judiciaire, depuis l'arrestation de Paul Rafanoharana et Philippe François, il y a une semaine

Dans le cas d'atteinte à la sûreté de l'Etat, la durée de la garde à vue est de 15 jours, prolongeables, selon les besoins de l'enquête.

AllAfrica publie environ 800 articles par jour provenant de plus de 100 organes de presse et plus de 500 autres institutions et particuliers, représentant une diversité de positions sur tous les sujets. Nous publions aussi bien les informations et opinions de l'opposition que celles du gouvernement et leurs porte-paroles. Les pourvoyeurs d'informations, identifiés sur chaque article, gardent l'entière responsabilité éditoriale de leur production. En effet AllAfrica n'a pas le droit de modifier ou de corriger leurs contenus.

Les articles et documents identifiant AllAfrica comme source sont produits ou commandés par AllAfrica. Pour tous vos commentaires ou questions, contactez-nous ici.

X