Cameroun: Agence BEAC d'Ebolowa - Les travaux démarrent bientôt

Après environ huit mois, les travaux vont être relancés. Résultat d'une opération de déguerpissement menée mercredi 21 juillet dernier.

Rien n'empêchera plus le début des travaux de construction de l'agence régionale de la Banque des Etats de l'Afrique centrale à Ebolowa. En effet, rien n'a évolué jusque-là sur le site du chantier, depuis le 29 septembre 2020, jour de pose de la première pierre, présidée au nom du président de la République, par le Premier ministre, chef du gouvernement, Joseph Dion Ngute.

Les engins de l'entreprise tchadienne, adjudicataire des travaux, sont restés stationnés dans l'enceinte du chantier, tenu à l'abri des regards par un mur en bois au centre-ville. Problème ? Le site sollicité et obtenu par la BEAC n'avait pas encore été totalement libéré. Ce 21 juillet 2021, la descente pour le moins musclée d'Akondi Elvis Mbahangwen, sous-préfet de l'arrondissement d'Ebolowa 1er, accompagné des forces de l'ordre a mis un terme à l'occupation de la famille de Jean Essian Aka'a, sur une superficie de 9.806 m², pour l'exécution du projet. Une famille qui revendique fermement l'indemnisation préalable. Elle a finalement été déguerpie des lieux, non sans résistance.

D'un côté comme de l'autre, c'est une histoire de procédure de payement ou de chiffres qui divise les autorités administratives et les ayant-droit de feu Jean Essian Aka'a. Selon le sous-préfet, un premier déblocage d'un montant de 62 millions de F avait été effectué au bénéfice de la famille, il y a cinq ans. Et toujours selon l'autorité administrative, un second montant de 36 millions de F est en cours de virement. D'ici la fin du mois de juillet en cours, le montant sera disponible et reversé à la famille.

Pour ces occupants pourtant, aucun franc ne leur est jamais parvenu à ce jour. Ces derniers exigent d'ailleurs une garantie de payement. Pour l'autorité, la situation de blocage et de résistance n'a que trop duré, les travaux qui accusent un grand retard doivent démarrer. La solution est toute trouvée. Il faut déguerpir les occupants. Cela a été fait. D'ailleurs, le gouverneur Félix Nguélé Nguélé a réquisitionné pour la circonstance deux appartements auprès de la Société immobilière du Cameroun, pour loger temporairement la famille.

AllAfrica publie environ 800 articles par jour provenant de plus de 110 organes de presse et plus de 500 autres institutions et particuliers, représentant une diversité de positions sur tous les sujets. Nous publions aussi bien les informations et opinions de l'opposition que celles du gouvernement et leurs porte-paroles. Les pourvoyeurs d'informations, identifiés sur chaque article, gardent l'entière responsabilité éditoriale de leur production. En effet AllAfrica n'a pas le droit de modifier ou de corriger leurs contenus.

Les articles et documents identifiant AllAfrica comme source sont produits ou commandés par AllAfrica. Pour tous vos commentaires ou questions, contactez-nous ici.

X