Congo-Kinshasa: Distinction - Ntumba Luaba désigné notable africain et ambassadeur universel de la paix pour tous

Ce mois de juillet finissant est significatif au Conseil universel de la paix pour les nations et les continents (Culpac). Cette structure non gouvernementale basée à Kinshasa et rayonnant à l'international a lancé récemment son programme intitulé « Quinzaine de la paix pour tous », axé sur une campagne de sensibilisation à l'instauration d'un Etat de droit et la démocratie en République démocratique du Congo (RDC), en appui à la vision du président de la République, Félix Antoine Tshisekedi Tshilombo.

Le lundi 26 juillet, la direction générale du Culpac conduite par Daniel Santu Biko a désigné, le 26 juillet, le Pr Alponse Ntumba Luaba comme étant notable africain et ambassadeur universel de la paix pour tous au sein du Culpac. « Notre démarche concernant notre campagne de sensibilisation à l'Etat de droit et la démocratie durant cette quinzaine est non propagandiste et surtout non flatteur, mais reconnaissant la liberté et la dignité de toutes personnes qui vit présentement en paix dans notre pays... », a souligné Daniel Santu Biko. Et de justifier le choix du Pr Ntumba Luaba par le fait que ce dernier a sacrifié et risquer sa vie au profit des autres, en soutenant la paix.

Dans son mot, Alphonse Ntumba Luaba a déclaré d'emblée : « Je n'ai pas l'habitude de recevoir des prix, c'est peut-être un de premiers que je reçois. Mais le véritable prix, c'est dans les cœurs et la reconnaissance des hommes et de mes compatriotes... ». Et Culpac, a-t-il poursuivi, a en fait concrétisé cette reconnaissance dans les cœurs. Alphonse Ntumba Luaba a paraphrasé Daniel Santu Biko qui s'était référé dans son speech aux béatitudes, particulière la béatitude ayant trait à la paix et qui dit qu'heureux les artisans et faiseurs de paix car ils seront appelés fils de Dieu.

Par rapport au thème choisi sur la « Quinzaine de la paix pour tous » du Culpac relatif à l'instauration d'un Etat de droit et la démocratie, Ntumba Luaba a dit : « C'est heureux de choisir le thème de l'Etat de droit et la démocratie, car sans l'Etat de droit, il ne peut y avoir de paix. Là où il n'y a pas la force de la loi, la force de loi, c'est la loi de la jungle, c'est le droit de la force qui règne, c'est pourquoi il faut toujours promouvoir l'Etat de droit... On ne réalise jamais la paix seul, il faut être à plusieurs et marcher dans la même direction... Cette reconnaissance est aussi celle de tous ceux qui m'ont accompagné sur ce cheminement de la paix... La paix, il faut d'abord la planter, la faire germer dans l'esprit des hommes, dans des séminaires et des cérémonies. Nous avons aussi Denis Mukwege, un ami personnel qui œuvre beaucoup pour la paix qui a reçu le prix Nobel de la paix. La paix, si on la veut durable, il faut savoir la transmettre, non seulement par des messages, mais aussi par des armes et des instruments de paix, à d'autres générations ».

Coordonnateur du Panel chargé d'accompagner le mandat du président de la République Félix Antoine Tshisekedi à la tête de l'Union africaine, ce docteur en droit de l'Université de Nancy en France a exercé des fonctions politiques importantes, ayant été député national, vice-ministre de la Justice du feu président Laurent-Désiré Kabila, ministre des Droits humains, secrétaire général du gouvernement de transition. Retenu en otage par l'ancien rebelle Thomas Lubanga et sa milice en 2002, Alphonse Ntumba Luaba a dirigé le Programme national de désarmement, démobilisation et réinsertion des ex-rebelles en 2007. En 2009, il a été secrétaire exécutif adjoint chargé des programmes de la Communauté économique des pays de Grands lacs, avant de prendre la commande de la Conférence internationale sur la région des Grands lacs en 2011 pour quatre ans. Il est aussi professeur de droit international public à l'Université de Kinshasa.

AllAfrica publie environ 800 articles par jour provenant de plus de 100 organes de presse et plus de 500 autres institutions et particuliers, représentant une diversité de positions sur tous les sujets. Nous publions aussi bien les informations et opinions de l'opposition que celles du gouvernement et leurs porte-paroles. Les pourvoyeurs d'informations, identifiés sur chaque article, gardent l'entière responsabilité éditoriale de leur production. En effet AllAfrica n'a pas le droit de modifier ou de corriger leurs contenus.

Les articles et documents identifiant AllAfrica comme source sont produits ou commandés par AllAfrica. Pour tous vos commentaires ou questions, contactez-nous ici.

X