Congo-Brazzaville: Salon du livre - La première édition tenue dans la ville océane

Les écrivains et acteurs de la chaîne du livre se sont retrouvés lors de cette prémière édition, du 24 au 25 juillet, à Pointe-Noire avec le public pour échanger sur le livre et faire sa promotion.

Organisée par Mimo Events sur le thème « Ecrire à l'ère de Covid-19 », la rencontre sur livre initiée par Yvon Wilfried Lewa-Let Mandah et Arnaud Mitamona, deux écrivains et amoureux du livre, a réuni les écrivains de Pointe-Noire, Brazzaville et Côte d'Ivoire. C'est en participant à la 36e édition du salon du livre de Paris en mars 2016 en compagnie de plusieurs écrivains congolais tels que Chardin Alphonse N'kala, Hugues Eta, Georges Mavouba Sokate, Huppert Malanda, Dominique Ngoie Ngalla, Alain Mabanckou que l'écrivain Yvon Wilfried Lewa-Let Mandah a pensé organiser un évènement similaire dans son pays, le Congo. Dans son dessein, il a été rejoint par Arnaud Mitamona, un autre passionné du livre.

Après plusieurs mois de préparatifs, le projet a été enfin concrétisé avec la première édition dans la ville des illustres écrivains, notamment Tchicaya U'tamsi et Jean-Baptiste Tati Loutard. «C'est un espace de cohésion, de promotion des œuvres des écrivains et aussi un espace d'expression littéraire et artistique », a dit Yvon Wilfried Lewa-Let Mandah. Et d'ajouter : « Notre objectif est de voir de nouveaux talents éclore à travers ce salon ». Une initiative louée également par Chardin Alphonse N'kala, directeur départemental du Livre et de la Lecture publique de Pointe-Noire qui a souhaité que d'autres éditions suivent à l'avenir avec plus d'auréole et de participants.

Pendant les deux jours, le public a eu droit aux présentations, à la vente, aux dédicaces et à l'exposition des livres par les libraires, éditeurs et auteurs. Des activités agrémentées par des parties artistiques réservées à des extraits de pièces de théâtre par la compagnie théâtrale Autopsie, de danse les Argus du lycée de Mpaka et de musique avec le groupe Good See de la paroisse évangélique de Mbota. Lors des présentations, les écrivains ont exposé comme Chardin Alphonse N'kala sur le thème « Impact de la covid-19 sur le secteur du livre et de la littérature », le critique littéraitre Armel Py Nzoulu a présenté la pièce de théâtre « Hecatombe et Remontada » d'Yvon Wilfried Lewa-Let Mandah et la présentation d'« Elegie pour le prince de Mbeti » de Jessy loemba.

Pour leurs œuvres et leurs apports dans la promotion du livre, de nombreux écrivains et acteurs de la chaîne du livre ont été distingués. Il y a, par exemple, La maison d'édition de Côte d'Ivoire Ebernie qui a reçu le prix spécial de la maison d'édition, le prix artistique de la meilleure chorale est revenu à la chorale Good See et le prix artistique de mosaïque culturelle au lycée de Mpaka, le prix de la bande dessinée à N'sana Arts et le prix Leopold Pindy Mamonsono à Armand Bouckethy, le prix Tchichelle Tchivela du roman décerné à Ninelle Nsiloulou et le prix Théophile Obenga à Jean Nzoho. Quant au deuxième prix Sony Labou Tansi du théâtre, il a été remis à Florent Sogni Nzaou et Yvon Wilfrid Lewa-Let Mandah a reçu le premier prix.

AllAfrica publie environ 800 articles par jour provenant de plus de 100 organes de presse et plus de 500 autres institutions et particuliers, représentant une diversité de positions sur tous les sujets. Nous publions aussi bien les informations et opinions de l'opposition que celles du gouvernement et leurs porte-paroles. Les pourvoyeurs d'informations, identifiés sur chaque article, gardent l'entière responsabilité éditoriale de leur production. En effet AllAfrica n'a pas le droit de modifier ou de corriger leurs contenus.

Les articles et documents identifiant AllAfrica comme source sont produits ou commandés par AllAfrica. Pour tous vos commentaires ou questions, contactez-nous ici.

X