Madagascar: Sécheresse dans le Sud - La production agricole est réduite à 50%

La production agricole diminue, dans le Sud. Elle est « réduite de 50% par rapport à la moyenne sur les cinq dernières années », selon un communiqué de presse conjoint du Programme alimentaire mondial (PAM) et du ministère de l'Eau, de l'hygiène et de l'assainissement, sur une convention de partenariat entre ces deux entités, pour l'adduction d'eau dans le Sud, hier.

La majorité de la population du Grand Sud, des agriculteurs, ne peuvent plus s'adonner à leurs activités principales: l'agriculture. L'absence de pluie depuis plusieurs mois, engendrant une baisse de la nappe phréatique et provoquant le phénomène « tio-mena », rend l'agriculture impossible.

Le ministère de l'Eau, de l'hygiène et de l'assainissement et le Pam, ont convenu d'apporter des solutions dans le Sud. Les habitants de sept localités des districts d'Amboasary et d'Ambovombe seront les premiers bénéficiaires de cette collaboration. Le projet consiste à l'adduction d'eau à usage multiple : de l'eau potable pour la population, pour la production agricole et l'élevage.

Ces sept villages des communes d'Antanimora, d'Andalatanosy et d'Ampamata, dans la région d'Androy, et Ifotaka et Behara, dans la région d'Anosy, recevront des dispositifs d'alimentation en eau de consommation et en eau destinée à intensifier la production agricole.

AllAfrica publie environ 800 articles par jour provenant de plus de 100 organes de presse et plus de 500 autres institutions et particuliers, représentant une diversité de positions sur tous les sujets. Nous publions aussi bien les informations et opinions de l'opposition que celles du gouvernement et leurs porte-paroles. Les pourvoyeurs d'informations, identifiés sur chaque article, gardent l'entière responsabilité éditoriale de leur production. En effet AllAfrica n'a pas le droit de modifier ou de corriger leurs contenus.

Les articles et documents identifiant AllAfrica comme source sont produits ou commandés par AllAfrica. Pour tous vos commentaires ou questions, contactez-nous ici.

X