Congo-Kinshasa: Les contrôles de l'Inspection générale de l'Armée se poursuivent en Ituri et au Nord-Kivu

L'opération consiste à lutter contre le détournement des fonds destinés aux opérations militaires liées à l'état de siège décrété par Félix Tshisekedi dans ces deux provinces. Depuis une semaine, près d'une dizaine d'officiers de l'armée ont été arrêtés en Ituri et attendent l'ouverture d'un procès. L'opération se poursuit aussi dans la province voisine du Nord-Kivu.

En Ituri, deux autres arrestations ont été opérées : le chef de bureau faisant office de comptable à la 32e région militaire et le responsable de l'administration de la base navale se trouvent en prison depuis samedi dernier. Ils rejoignent les neuf autres officiers arrêtés précédemment.

De forts soupçons de détournements de fonds pèsent sur eux. C'est à partir de la prison de Bunia qu'ils sont soumis aux auditions dans le cadre de l'instruction. Un procès public est envisagé et même les civils pourront y assister, confient les sources militaires.

Les inspecteurs ont travaillé également à Beni où le gouverneur militaire du Nord-Kivu a installé momentanément son quartier général. Même opération : contrôle des achats, de différents documents comptables et de la logistique dans son ensemble.

Après Beni, le général d'armée Amisi, inspecteur général des FARDC, et ses collaborateurs se sont rendus ce mardi à Goma où se trouve le quartier général de la région militaire. Ils rejoindront ensuite Kinshasa pour y présenter un rapport général de cette mission. Selon l'Armée, ce contrôle a pour objectif la rationalisation des ressources mises à la disposition de l'Armée pendant l'état de siège.

AllAfrica publie environ 800 articles par jour provenant de plus de 110 organes de presse et plus de 500 autres institutions et particuliers, représentant une diversité de positions sur tous les sujets. Nous publions aussi bien les informations et opinions de l'opposition que celles du gouvernement et leurs porte-paroles. Les pourvoyeurs d'informations, identifiés sur chaque article, gardent l'entière responsabilité éditoriale de leur production. En effet AllAfrica n'a pas le droit de modifier ou de corriger leurs contenus.

Les articles et documents identifiant AllAfrica comme source sont produits ou commandés par AllAfrica. Pour tous vos commentaires ou questions, contactez-nous ici.

X