Cameroun: Ecoles normales d'instituteurs - Réflexion sur la mise à jour des programmes

Depuis hier, les responsables de ces institutions et ceux du ministère des Enseignements secondaires se penchent sur le sujet dans le cadre d'un conseil de direction.

Les responsables des Ecoles normales d'instituteurs des enseignements général et technique et du ministère des Enseignements secondaires sont en conclave depuis hier à Yaoundé. L'objectif de ces travaux de deux jours est de poursuivre la mise à jour des programmes dispensés dans ces institutions. En ouvrant les travaux, le Pr. Fabien Nkot, secrétaire général du ministère des Enseignements secondaires a souligné : « Nous voulons un Cameroun émergeant.

Pour y parvenir, la stratégie nationale de développement envisage qu'on puisse mettre l'accent sur le capital humain. Pour ce faire, il faut mettre l'emphase sur la formation technique. Il est question de voir comment arrimer le fonctionnement des Enieg et Eniet à la ladite stratégie et de nous assurer que dans leur fonctionnement, elles permettent à notre pays d'atteindre ces objectifs ».

Les travaux étaient constitués de plusieurs exposés. Dans son intervention, Philémon Ndissara, inspecteur coordonnateur général d'enseignement normal, s'est appesanti sur la vision des nouveaux curricula. « Il est question de préparer les futurs citoyens pour la marche vers l'émergence en formant des apprenants créatifs et compétents, afin de favoriser le développement dynamique, holistique et harmonieux des enfants.

Il faut également donner plus de liberté pédagogique à l'enseignant afin de lui permettre d'adapter ses enseignements au contexte », a-t-il souligné. Selon les nouveaux curricula, l'école a trois missions : scolariser, socialiser et faire apprendre et exercer. « Avec cette vision, plusieurs innovations vont être apportées aux programmes de l'école maternelle et primaire tant au niveau de la forme que des contenus disciplinaires », a ajouté l'inspecteur coordonnateur général d'enseignement normal au Minesec.

Dans l'urgence de l'arrimage de la formation théorique et pratique des élèves - maîtres aux nouveaux curricula et dans la perspective d'une éventuelle révision des programmes de l'Enieg, le Minesec a pris un certain nombre d'engagements en organisant des sessions de formation en vue de la réorientation didactique. À cet effet, deux ateliers de formations ont été tenus en vue de la réorientation didactique en 2020.

Par ailleurs, certains responsables d'Enieg ont déjà été formés à l'utilisation de nouveaux curricula en avril 2021. Il est envisagé la formation des enseignants et l'expérimentation dudit module dans cinq Enieg pilotes dès septembre 2021. À l'issue des différentes activités menées, les enseignants, les animateurs et les superviseurs pédagogiques ont proposé de changer la dénomination et les contenus de certaines disciplines de l'Enieg, élaguer les contenus obsolètes et fusionner certaines disciplines.

AllAfrica publie environ 800 articles par jour provenant de plus de 100 organes de presse et plus de 500 autres institutions et particuliers, représentant une diversité de positions sur tous les sujets. Nous publions aussi bien les informations et opinions de l'opposition que celles du gouvernement et leurs porte-paroles. Les pourvoyeurs d'informations, identifiés sur chaque article, gardent l'entière responsabilité éditoriale de leur production. En effet AllAfrica n'a pas le droit de modifier ou de corriger leurs contenus.

Les articles et documents identifiant AllAfrica comme source sont produits ou commandés par AllAfrica. Pour tous vos commentaires ou questions, contactez-nous ici.

X