Congo-Kinshasa: Lutte contre la pauvreté - Les jeunes garçons s'adonnent au travail de la manucure et pédicure ambulantes

Certains jeunes kinois développent au quotidien divers moyens et stratégies pour lutter contre la pauvreté. Si certains s'adonnent à la vente dans des terrasses, d'autres par contre, se sont spécialisés en manucure et pédicure.

Un service ambulant qui leur permet de clôturer la soirée avec une somme consistante, devant leur permettre de survivre et d'épargner au quotidien.

«C'est le client qui me dicte ce qu'il veut. Il choisit une ou plusieurs couleurs», a lâché Daniel Kaseka. Il a signifié que malgré les modèles demandés par les clients, ce travail reste facile à apprendre si on est motivé. «Moi, je me souviens l'avoir appris en seulement une semaine. Mais, pour parfaire les dessins, je me sers de mon imagination», a-t-il ajouté en signalant qu'avec ce métier, il arrive à réunir plus ou moins cent cinquante milles franc Congolais (150 000FC) le mois, l'argent qui lui permet de payer le loyer et de subvenir aux besoins de sa famille.

Il a profité de cette occasion pour appeler les autres jeunes qui s'adonnent à la barbarie urbaine, communément appelée "kuluna" d'apprendre ce petit métier qui peut toutefois les aider dans la vie. « Au début, on commence toujours par faire des tours dans les communes jusqu'à ce qu'on arrive à avoir nos propres clientes qui peuvent commencer à nous appeler », a-t-il souligné pour terminer.

Il faut souligner que ces jeunes ne sont pas habituellement assis sur place, ils circulent dans différentes communes de la ville-province de Kinshasa du matin au soir à la recherche des clients.

AllAfrica publie environ 800 articles par jour provenant de plus de 100 organes de presse et plus de 500 autres institutions et particuliers, représentant une diversité de positions sur tous les sujets. Nous publions aussi bien les informations et opinions de l'opposition que celles du gouvernement et leurs porte-paroles. Les pourvoyeurs d'informations, identifiés sur chaque article, gardent l'entière responsabilité éditoriale de leur production. En effet AllAfrica n'a pas le droit de modifier ou de corriger leurs contenus.

Les articles et documents identifiant AllAfrica comme source sont produits ou commandés par AllAfrica. Pour tous vos commentaires ou questions, contactez-nous ici.

X