Maroc: Présentation à Casablanca de l'ouvrage scientifique collectif "La réduction des risques. Le manifeste"

Casablanca — L'ouvrage scientifique collectif "La réduction des risques. Le manifeste", axé sur la politique de santé de demain et rédigé sous la direction du docteur Imane Kendili et des professeurs Jallal Toufiq et Abdelhak Najib, a été présenté mardi à Casablanca.

Le livre de 350 pages, qui vient de sortir aux Editions Orion, renferme une sélection de plusieurs compétences dont le savoir-faire et l'expertise sont avérés, à travers une série d'études, de textes fouillés, explicatifs, parfois didactiques, dans un langage simple, pour toucher le plus grand nombre de lecteurs au Maroc et à l'étranger.

Sur des centaines de pages, il s'agit d'un tour d'horizon complet sur les réductions des risques dans le domaine de la santé, proposé à la fois au corps médical et aux citoyens, soucieux d'avoir sous la main des livres de référence à même de les aider à mieux se protéger et à traverser les lourdes crises sanitaires et humaines qui menacent la planète.

L'objectif de cet ouvrage consiste à répondre à de nombreuses questions que non seulement les malades se posent, mais également les spécialistes, chacun dans son domaine de maîtrise. À cette réflexion s'ajoutent le point de vue philosophique, l'analyse sociologique, l'aspect culturel et humain, ainsi que la réflexion économique et financière, dans un monde en profondes mutations, selon les co-auteurs du livre.

Dans ce contexte, le co-auteur et ancien ministre de la santé, Anass Doukkali, a indiqué, dans une déclaration à la MAP, que le concept de réduction des risques qui a été intimement lié à la limitation des risques d'infection chez les usagers de drogue, est désormais élargi à d'autres aspects de la santé publique.

Sa contribution, a-t-il dit, a été axée sur la question des politiques et stratégies qui ont pour but de réduire le risque de maladies qui constituent une charge importante de morbidité de par le monde, nécessitant des politiques de réduction des facteurs de risques et de prise en charge.

Il a cité, à cet effet, la pandémie mondiale du Covid-19, notant que les maladies émergentes constituent aujourd'hui un risque majeur et une menace pour la santé publique. Des politiques de veille sanitaire, de contrôle et de riposte efficace s'avèrent nécessaires, selon lui, pour réduire le risque de ces maladies émergentes.

Pour sa part, le co-auteur, écrivain, éditeur et journaliste, Abdelhak Najib, a indiqué, dans une déclaration similaire, que cet ouvrage collectif donne la parole à 25 sensibilités de tous bords, non seulement de la médecine, mais aussi de la sociologie, de la philosophie, de la culture et de l'anthropologie pour apporter un éclairage durant cette période difficile du coronavirus.

Ainsi, "nous avons décidé avec un collectif d'amis, de journalistes, de médecins et de chercheurs du Maroc et en dehors du Maroc, de regrouper toutes ces compétences autour d'un projet commun, celui d'une réflexion sur le sens de la réduction des risques dans le monde où l'on vit".

Il s'agit, selon lui, d'expliquer le concept de la réduction des risques, les moyens de prévention, et les modalités à mettre en place pour lutter efficacement contre différentes problématiques de la santé publique, comme le Covid, qui a aussi des répercussions sur la société, sur les relations humaines et sur la santé mentale.

De son côté, le co-auteur, Imane Kendili, psychiatre, addictologue et écrivain, a souligné que le livre est sorti en version française ce mois-ci, alors qu'une version anglophone est prévue au mois de septembre prochain, expliquant qu'il réunit une trentaine de personnes de diverses spécialités et expertises pour parler de la réduction des risques qui existe depuis plus de 30 ans.

La réduction des risques en post-covid est appréhendée, car ce sont les mesures barrières qui ont permis de pouvoir gérer la crise sanitaire, pour ne pas arriver à l'aval qui est beaucoup plus compliqué aux risques graves, a-t-elle poursuivi.

Mais, aujourd'hui, la réduction des risques a, selon elle, un coût social, économique et sanitaire, "on peut l'appréhender comme une politique de santé publique".

Mme Kendili a, par ailleurs, fait savoir que la rédaction de cet ouvrage est une initiative marocaine, avec présence de plusieurs compétences étrangères.

Dans la préface du livre, le docteur Jean-Marie Heydt, écrit que "notre vieux monde n'a jamais été tant bousculé que ces derniers mois. La culture du risque que nous avions tous façonnée, décennie après décennie, pour l'ériger en une science nouvelle du savoir maîtrisé, se trouve à nouveau sous le feu des projecteurs du doute".

A l'heure actuelle, lorsque les risques ne sont pas suffisamment cernés, ils entraînent une incertitude et une perte de confiance. Le risque reste un défi que nous ne devons pas craindre et, sauf à vouloir construire une société aseptisée, il nous faut apprendre à construire nos quotidiens avec une part de risques, certes de risques amoindris, mais adaptés au vivre ensemble. Le risque fait souvent peur, mais peut, en même temps, devenir une force pour qui sait l'appréhender, ajoute-t-il.

"Ce livre nous offre un éclairage nouveau et raisonné sur la place accordée aux risques dans un monde qui cherche les repères dont il a besoin pour se (re) construire", conclut-il.

AllAfrica publie environ 800 articles par jour provenant de plus de 100 organes de presse et plus de 500 autres institutions et particuliers, représentant une diversité de positions sur tous les sujets. Nous publions aussi bien les informations et opinions de l'opposition que celles du gouvernement et leurs porte-paroles. Les pourvoyeurs d'informations, identifiés sur chaque article, gardent l'entière responsabilité éditoriale de leur production. En effet AllAfrica n'a pas le droit de modifier ou de corriger leurs contenus.

Les articles et documents identifiant AllAfrica comme source sont produits ou commandés par AllAfrica. Pour tous vos commentaires ou questions, contactez-nous ici.

X