Ile Maurice: Sommet sur les systèmes alimentaires 2021 - relever les défis liés aux systèmes alimentaires

communiqué de presse

Une réunion virtuelle en vue du prochain Sommet des Nations Unies (ONU) sur les systèmes alimentaires 2021, s'est tenue, hier, entre M. Maneesh Gobin, Attorney General et Ministre de l'Agro-industrie et de la Sécurité alimentaire, Mme Christine Umutoni, la coordinatrice résidente des Nations Unies pour Maurice, les chefs de délégations et les représentants des États membres.

L'ONU, convoquera, dans le cadre de la Décennie d'action pour réaliser les objectifs de développement durable d'ici à 2030, ce Sommet sur les systèmes alimentaires marquant le lancement de nouvelles mesures audacieuses pour progresser dans la réalisation de chacun des 17 objectifs de développement durable, qui dépendent tous à des degrés divers de la mise en place de systèmes alimentaires plus sains, plus durables et équitables.

Lors de la réunion, le ministre a souligné que les vulnérabilités auxquelles sont confrontés les systèmes alimentaires, notamment le changement climatique, la pénurie d'eau, la dégradation des terres, les inondations soudaines, la perte de biodiversité, les épidémies de parasites et de maladies et l'interdiction simultanée des exportations, entre autres, nous invitent à faire preuve d'anticipation et de préparation.

Selon M. Gobin, l'ampleur des défis auxquels sont confrontés les pays exige une coopération internationale plus étroite et une approche plus intégrée pour les aider à réaliser les objectifs de développement durable.

La pandémie de COVID-19 a poussé tous les pays du monde, y compris Maurice, de faire un bilan de leurs vulnérabilités respectives en matière de systèmes alimentaires, a observé le ministre. La pandémie n'a pas été uniquement une crise sanitaire, mais a également causé des difficultés économiques et de fortes perturbations d'autres secteurs, ainsi que des restrictions de mouvement, mettant les systèmes alimentaires, sanitaires et économiques à rude épreuve, a-t-il ajouté.

Le ministre a également indiqué que l'alimentation et la stabilité de l'approvisionnement alimentaire sont indispensable et, de ce fait, il est essentiel de reconsidérer nos systèmes alimentaires, la manière dont nous produisons, transformons et consommons localement, et de prendre en compte la durabilité, les chaînes de distribution et la prévention du gaspillage alimentaire.

M. Gobin a souligné que cinq dialogues nationaux en ce qui concerne les systèmes alimentaires au niveau local ont été récemment organisés à Maurice avec la participation des parties prenantes afin de sécuriser les domaines relatifs à: la production durable; l'adaptation au changement climatique et l'atténuation de ses répercussions; les nouvelles technologies dans la chaîne de valeur alimentaire; l'accessibilité à la terre et aux autres ressources de production; le développement du secteur de l'élevage; la lutte contre la pénurie de main-d'œuvre; la participation des jeunes; et la lutte contre les pertes et le gaspillage alimentaires.

Sommet sur les systèmes alimentaires 2021

Se guidant sur cinq pistes d'action, le Sommet réunira des acteurs clefs des mondes de la science, des affaires, de la politique et de la santé avec des universitaires, des agriculteurs, des membres de communautés autochtones, des organisations de jeunes, des groupes de consommateurs, des militants écologistes et d'autres parties prenantes essentielles. Ces protagonistes se rencontreront avant, pendant et après le Sommet pour susciter des modifications tangibles et positives des systèmes alimentaires mondiaux.

Le Sommet vise à mettre nettement plus en relief l'importance que revêtent les systèmes alimentaires pour l'accomplissement des ODD, et ce qu'il convient de faire pour persuader le grand public d'œuvrer pour l'humanité et la planète. Il fera prendre conscience au monde que nous devons tous œuvrer de concert pour transformer les modes de production, de consommation et de pensée dans le domaine alimentaire.

AllAfrica publie environ 800 articles par jour provenant de plus de 100 organes de presse et plus de 500 autres institutions et particuliers, représentant une diversité de positions sur tous les sujets. Nous publions aussi bien les informations et opinions de l'opposition que celles du gouvernement et leurs porte-paroles. Les pourvoyeurs d'informations, identifiés sur chaque article, gardent l'entière responsabilité éditoriale de leur production. En effet AllAfrica n'a pas le droit de modifier ou de corriger leurs contenus.

Les articles et documents identifiant AllAfrica comme source sont produits ou commandés par AllAfrica. Pour tous vos commentaires ou questions, contactez-nous ici.

X