Afrique: Pretoria s'oppose à l'octroi du statut d'observateur auprès de l'UA à l'entité sioniste

Président de la commission de l'U, Moussa Faki Mahamat

Pretoria — Le gouvernement sud-africain s'est dit mercredi "consterné" par la décision de la Commission de l'Union africaine d'accorder à I'entité sioniste le statut d'observateur auprès de l'UA, déclarant qu'elle allait s'opposer à cette décision "injuste et injustifiée".

" La Commission de l'Union africaine a pris cette décision unilatéralement sans consultations avec ses membres. La décision d'accorder à Israël le statut d'observateur est même plus choquant durant l'année où le peuple opprimé de Palestine a été pourchassé par des bombardements destructeurs et la poursuite des colonies illégales", s'indigne le ministère des affaires étrangères sud-africain dans un communiqué.

La diplomatie sud-africaine affirme que dans ce contexte la " décision de la Commission de l'UA est inexplicable".

"Les actions injustes commises par Israël sont contraires à la lettre et à l'esprit de la Charte de l'Union africaine. L'UA incarne les aspirations de tous les Africains et reflète leur confiance qui peut guider le continent à travers l'expression pratique des objectifs de la Charte, en particulier sur les questions relatives à l'autodétermination et à la décolonisation", relève-t-elle.

A ce titre, le gouvernement sud-africain a indiqué qu'il allait demander au président de la Commission de l'UA, Moussa Faki de faire un briefing à tous les Etats membres sur cette décision, espérant qu'elle soit discutée par le Conseil exécutif et la Conférence des chefs d'Etat et de gouvernement.

"L'Afrique du Sud croit fermement que tant qu'Israël ne sera pas disposé à négocier une paix sans conditions préalables, il ne devrait pas avoir le statut d'observateur auprès de l'Union africaine", souligne l'Afrique du Sud ajoutant que l'Union africaine ne peut en aucun cas être partie à des plans et à des actions qui verraient l'Etat palestinien réduit en entités balkanisées dépourvues de véritable souveraineté, sans contiguïté territoriale et sans viabilité économique".

AllAfrica publie environ 800 articles par jour provenant de plus de 100 organes de presse et plus de 500 autres institutions et particuliers, représentant une diversité de positions sur tous les sujets. Nous publions aussi bien les informations et opinions de l'opposition que celles du gouvernement et leurs porte-paroles. Les pourvoyeurs d'informations, identifiés sur chaque article, gardent l'entière responsabilité éditoriale de leur production. En effet AllAfrica n'a pas le droit de modifier ou de corriger leurs contenus.

Les articles et documents identifiant AllAfrica comme source sont produits ou commandés par AllAfrica. Pour tous vos commentaires ou questions, contactez-nous ici.

X