Cote d'Ivoire: Des Ivoiriens réagissent à la rencontre Ouattara-Gbagbo

28 Juillet 2021

Alassane Ouattara a reçu Laurent Gbagbo, ce mardi (27.07.2021). C'était leur première rencontre depuis la crise de 2010 qui a fait des milliers de morts.

L'ancien président ivoirien, Laurent Gbagbo, a été accueilli dans une ambiance décontractée et suivie d'une accolade par son successeur, le président Alassane Ouattara.

C'était leur première rencontre depuis leur duel à l'élection de 2010, qui avait débouché sur une crise meurtrière.

Jean Yves Essis du Parti démocratique de Côte d'Ivoire (PDCI) salue cette rencontre qu'il juge opportune.

"Cette rencontre vient à point nommé. Parce que la porte d'entrée de la réconciliation, c'est le dialogue. Le président Gbagbo est rentré en Côte d'Ivoire pour apporter sa pierre à la reconstruction morale et sociétale des ivoiriens. Il joue pleinement son rôle de catalyseur en allant rencontrer ses deux aînés : le président Bédié et le chef de l'Etat, monsieur Ouattara. Et c'est le cheminement vers la réconciliation", dit le cadre du PDCI.

Tourner la page

Pour sa part, Nathalie Kouakou, d'Amnesty international, estime que si cette rencontre est sincère, elle permettra de vider le contentieux de la crise postélectorale de 2010-2011 et de tourner la page.

"La rencontre, l'accueil, puis les accolades et les sourires que j'ai vus, c'est vraiment des signaux qui sont encourageants, qui nous lancent donc un message pour dire à la population ivoirienne que tout est possible, tout est faisable", souligne Nathalie Kouakou.

Rester prudent

Christophe Kouamé de la plateforme de la société civile (CIVIS-Côte d'Ivoire), explique de son côté que la Côte d'Ivoire a déjà vu pareille rencontre. C'est pourquoi lui, préfère rester prudent.

"Effectivement cette image va participer à apaiser les cœurs, à apaiser les faucons des deux camps. Et la Côte d'Ivoire en a besoin. Personnellement je suis dubitatif quant à la suite. Nous attendons tous le jour d'après pour voir réellement ce qui va se passer", déclare Christophe Kouamé.

La rencontre entre Alassane Ouattara et Laurent Gbagbo a enfin eu lieu et elle est saluée par de nombreux Ivoiriens. Mais pour certains, il en faudra plus pour la réconciliation nationale. La libération des prisonniers politiques, une centaine, et le retour des personnes encore en exil, sera sans doute, un signal fort en vue de la réconciliation prônée par tous.

La dernière rencontre entre les deux hommes, remonte au 25 novembre 2010, date à laquelle ils s'étaient affrontés dans un débat télévisé quelques jours avant le second tour de la présidentielle.

Ce scrutin avait débouché sur une grave crise qui a fait officiellement plus de 3.000 morts.

Arrêté en avril 2011, puis transféré devant la CPI, Laurent Gbagbo, définitivement acquitté en mars dernier, est rentré en Côte d'Ivoire le 17 juin, grâce au feu vert du président Ouattara.

AllAfrica publie environ 800 articles par jour provenant de plus de 100 organes de presse et plus de 500 autres institutions et particuliers, représentant une diversité de positions sur tous les sujets. Nous publions aussi bien les informations et opinions de l'opposition que celles du gouvernement et leurs porte-paroles. Les pourvoyeurs d'informations, identifiés sur chaque article, gardent l'entière responsabilité éditoriale de leur production. En effet AllAfrica n'a pas le droit de modifier ou de corriger leurs contenus.

Les articles et documents identifiant AllAfrica comme source sont produits ou commandés par AllAfrica. Pour tous vos commentaires ou questions, contactez-nous ici.

X