Congo-Brazzaville: Riposte à la Covid-19 - Le Congo obtient un prêt de plus de 6 milliards FCFA

L'Assemblée nationale a approuvé, le 27 juillet, le projet de loi autorisant la ratification de l'accord de financement additionnel de 6,5 milliards Fcfa de la Banque mondiale, pour renforcer la riposte à la Covid-19.

Le premier financement reçu par le Congo de l'institution de Breton Woods dans ce cadre, il y a peu, l'a été sous forme de don. Celui-ci, dont l'accord a été signé le 30 juin 2021, d'un montant de 6,5 milliards Fcfa, est octroyé sous forme de prêt, pour renforcer la lutte contre la pandémie de coronavirus qui sévit toujours. L'enveloppe sera utilisée dans plusieurs composantes liées à la riposte d'urgence à meurtrière maladie virale.

Il s'agira, notamment de prévenir, détecter et riposter promptement à la menace proférée par le coronavirus et de renforcer les systèmes nationaux de réparation de la santé publique au Congo. Il sera aussi question de fournir une assistance adéquate pour soutenir les efforts du gouvernement dans la riposte en vue de contrecarrer l'extension de la pandémie sur l'ensemble du territoire national.

Une partie de cet argent servira aussi à acquérir des milliers d'autres doses de vaccin afin de prévenir d'éventuelles ruptures. Le projet de loi soutenu par les ministres de la Santé et de la Population, Gilbert Mokoki, et son homologue en charge des Finances, Roger Rigobert Ondéli, a été adopté à l'unanimité par les députés avec amendements.

Les députés ont aussi entériné de loi autorisant la ratification de l'accord de financement du projet de renforcement du système de santé dénommé « Mobikisi », entre le Congo et la Banque mondiale. Cet accord financier d'environ 28,054 milliards FCFA, paraphé aussi le 30 juin dernier, vise à optimiser l'utilisation des ressources du système et la qualité des services de santé de la reproduction, de la mère à l'enfant dans des zones ciblées parmi les ménages les plus pauvres.

En dernier lieu, les élus du peuple ont adopté le projet de loi portant approbation de la convention d'exploitation minière entre le Congo et la société SOREMI dans le district de Mfouati, département de la Bouenza. Le projet économique dont la première phase s'exécute déjà prévoit 1200 emplois directs. Dans le cadre du contrat, conformément à sa responsabilité sociétale, la société SOREMI doit verser aux populations de Mfouati et celles de Bokosongho annuellement la somme de 30 millions FCFA.

AllAfrica publie environ 800 articles par jour provenant de plus de 100 organes de presse et plus de 500 autres institutions et particuliers, représentant une diversité de positions sur tous les sujets. Nous publions aussi bien les informations et opinions de l'opposition que celles du gouvernement et leurs porte-paroles. Les pourvoyeurs d'informations, identifiés sur chaque article, gardent l'entière responsabilité éditoriale de leur production. En effet AllAfrica n'a pas le droit de modifier ou de corriger leurs contenus.

Les articles et documents identifiant AllAfrica comme source sont produits ou commandés par AllAfrica. Pour tous vos commentaires ou questions, contactez-nous ici.

X