Congo-Brazzaville: Festi'Brazza - La 5e édition placée sous le signe de la résilience

Après une année d'absence imposée par la pandémie de covid-19, le Festi'Brazza revient cette année avec la tenue de sa 5e édition ce 30 juillet à la préfecture de Brazzaville. Débats, chant, humour et danse sont au programme de cette rencontre culturelle, prônant la mixité sous toutes ses formes.

Bien que la crise sanitaire liée au covid-19 soit toujours d'actualité et qu'elle ait eu un impact important sur les actions de l'Association kirikou événement (AKE), organisateur du Festi'Brazza, cela n'empêchera pas la tenue de la 5e édition de la manifestation culturelle, dont le but est de favoriser la mixité autour des échanges et de différentes sortes d'arts. « Les gestes barrières pour se protéger de ce virus sont un frein pour organiser des rassemblements grand public. Cependant, l'un des seuls moyens pour pouvoir traverser cette crise en minimisant les impacts négatifs est de rester solidaire, d'être flexible et de réinventer nos méthodes de travail », a confié Magloire Sitou, fondateur de l'AKE et promoteur de l'événement.

Depuis 2014, le festival s'emploie à réunir la jeunesse et à lui donner la parole pour qu'elle donne son opinion sur des sujets qui la préoccupent. A en en croire les organisateurs, la jeunesse congolaise comme la jeunesse africaine est une jeunesse confrontée à divers défis, que ce soit sur le plan économique, éducatif, social ou encore dans la quête de l'emploi. « Nous pensons qu'une approche trop négative ne permettra pas à cette jeunesse de se réaliser. Les rencontres débats permettent donc de crever l'abcès sur ces problématiques et de tenter d'apporter des éléments de réponse. Cela sans ignorer toutes les difficultés possibles qui existent dans le pays », a détaillé Magloire.

C'est donc dans cette approche participative, pédagogique et sociale que la 5e édition du Festi'Brazza prévoit deux conférences débats surs les thèmes « Covid-19 : Comment avons-nous réinventé le quotidien » et « Qu'est-ce être Africain au 21e siècle ? ». Outre ces moments d'échanges, le festival prévoit également plusieurs activités autour du chant, de la danse hip-hop et traditionnelle, de l'humour et de la mode.

La particularité de l'édition de cette année est l'implication massive des femmes dans son organisation. « Elles sont nombreuses à y avoir cru et à s'être données corps et âme pour que cette 5e édition puisse se tenir. Pour moi, ce sont des héroïnes et le public les découvrira toutes ce 30 juillet », a déclaré Magloire Sitou. Dans le même élan, l'événement aura pour marraine l'artiste-musicienne italo-congolaise Lesly Felma. Kénio le "loveur" espagnol, Armée street, Bel ange, Holligan et Young Black sont, par ailleurs, les artistes qui ambianceront cette journée culturelle dont l'accès au public est gratuit dans la limite des places disponibles.

Notons que l'AKE est un rassemblement ayant pour vocation de valoriser toutes les formes d'expression artistique (musique, danse, peinture, sculpture, littérature...) à travers différents projets culturels prônant la diversité, la solidarité et la mixité socioculturelle. A la croisée des cultures, de l'éducation populaire et de la création artistique, elle accompagne les actions portées par des acteurs culturels et socioculturels comme les associations, collectivités et les artistes.

AllAfrica publie environ 800 articles par jour provenant de plus de 100 organes de presse et plus de 500 autres institutions et particuliers, représentant une diversité de positions sur tous les sujets. Nous publions aussi bien les informations et opinions de l'opposition que celles du gouvernement et leurs porte-paroles. Les pourvoyeurs d'informations, identifiés sur chaque article, gardent l'entière responsabilité éditoriale de leur production. En effet AllAfrica n'a pas le droit de modifier ou de corriger leurs contenus.

Les articles et documents identifiant AllAfrica comme source sont produits ou commandés par AllAfrica. Pour tous vos commentaires ou questions, contactez-nous ici.

X