Congo-Brazzaville: BEPC session 2021 - Des fraudeurs arrêtés dans plusieurs localités

Depuis le début des épreuves du Brevet d'études du premier cycle (BEPC), l'industrie de la fraude, dans ses tentatives, s'est heurtée à la vigilance des services de lutte contre le phénomène.

A Dolisie, au centre d'examen du lycée Tahiti, un élève de première est venu composé à la place de sa sœur, le deuxième jour des épreuves du BEPC. La candidate, elle-même, avait passé les épreuves du premier jour, notamment les mathématiques et l'histoire-géographie. Son grand frère est venu le deuxième jour pour les sciences de la vie et de la terre ainsi que l'anglais, matières sur lesquelles il est censé avoir des connaissances avérées. Les services anti-fraude les ont arrêtés. Les deux ont signé le procès-verbal de fraude avant d'être à la disposition des services de sécurité.

Le premier jour des épreuves, un autre a été arrêté au centre d'examen "Le Jade" à Ngoyo, sixième arrondissement de Pointe-Noire. Venu composé à la place de quelqu'un d'autre, le fraudeur a falsifié la carte scolaire. Mais, il n'a pas pu passer inaperçu. La même chose s'est produite à Sibiti, dans le département de la Lekoumou assurément dans d'autres localités également.

Les services de sécurité continuent le travail visant à établir les responsabilités afin de déceler les réseaux de fraude car, dans ce genre de situation, c'est la crédibilité des diplômes et de tout le système éducatif congolais qui est en jeu. Ce qui est sûr les candidats qui se sont fait remplacer ont perdu l'année scolaire voire quelques années encore à l'avenir. Les fraudeurs ayant accepté de jouer le jeu auront leur part de sanction conformément aux textes en vigueur.

Pour l'heure, les épreuves du BEPC se poursuivent jusqu'au 30 juillet. Le jeudi 29 juillet, les candidats feront les sciences physiques et la dictée-question tandis qu'ils qui passeront les épreuves d'expression écrite et l'éducation physique le dernier jour. Les candidats qui avait foi en la fraude pour les matières qui restent devraient tirer les leçons de ce que les autres ont vécu les deux premiers jour de l'examen.

AllAfrica publie environ 800 articles par jour provenant de plus de 100 organes de presse et plus de 500 autres institutions et particuliers, représentant une diversité de positions sur tous les sujets. Nous publions aussi bien les informations et opinions de l'opposition que celles du gouvernement et leurs porte-paroles. Les pourvoyeurs d'informations, identifiés sur chaque article, gardent l'entière responsabilité éditoriale de leur production. En effet AllAfrica n'a pas le droit de modifier ou de corriger leurs contenus.

Les articles et documents identifiant AllAfrica comme source sont produits ou commandés par AllAfrica. Pour tous vos commentaires ou questions, contactez-nous ici.

X