Congo-Kinshasa: Transport aérien - Des vols d'Air France sans escale à Kinshasa

Préoccupé par la sécurité sanitaire de la population, le gouvernement congolais a décidé d'interdire les vols d'Air France faisant escale à Kinshasa. Cette décision se justifie par la présence depuis quelque temps du variant « Delta » qui circule en République démocratique du Congo (RDC).

Le point sur la problématique de la sécurité sanitaire des voyageurs en cette période marquée par la pandémie de Covid-19 a été évoqué lors d'un échange entre le ministre des Transports, de l'Aviation civile et de la Marine marchande, Jean-Marc Thystère Tchicaya et le directeur général de la compagnie aérienne Air France des deux Congo, Olivier Jallet. En effet, cet échange fait suite à la correspondance qu'avait adressée le ministre en charge des Transports à la direction générale d'Air France qui continue d'effectuer des vols avec escale à Kinshasa alors que la RDC a été classée en Zone rouge par la France en raison de la circulation du coronavirus et de ses variants. « Pour des raisons commerciales, je vous encourage à effectuer des vols uniquement avec escale à Brazzaville et Pointe-Noire sans passer par Kinshasa », stipule le gouvernement congolais dans la note adressée à Air-France. Et de poursuivre : « Cela vise à ne pas faire courir aux populations un risque de contamination, notamment au variant Delta de Covid-19 ».

Il faut noter que l'objectif de cette rencontre était de trouver des solutions adéquates sur la desserte des deux pays en vue d'éviter la propagation du coronavirus.

A ce sujet, Olivier Jallet a rassuré la ministre sur la sûreté dans les vols et sur le respect sévère des mesures barrières sanitaires. « Il n'y a pas de contamination dans les vols, bien que les inquiétudes demeurent », a-t-il fait savoir.

Par ailleurs, le directeur général d' « Air France » des deux Congo, Olivier Jallet, a signifié que la compagnie a un avion qui dessert à la fois Brazzaville et Kinshasa tous les jours et que modifier la rotation peut avoir un impact sur la clientèle « Nous sommes en période de pointe et les avions sont chargés avec plus de 250 personnes par avion. Modifier la rotation peut impacter les clients, ce que l'on ne souhaite pas, car ce sont eux qui nous font vivre et c'est pour eux aussi que nous travaillons », a-t-il relevé.

A cet effet, Olivier Jallet a promis d'informer la direction générale de Paris, afin de voir comment améliorer les conditions de ladite desserte.

Notons que cette décision du ministère en charge des Transports s'applique à l'ensemble des compagnies aériennes qui font des escales en RDC.

AllAfrica publie environ 800 articles par jour provenant de plus de 100 organes de presse et plus de 500 autres institutions et particuliers, représentant une diversité de positions sur tous les sujets. Nous publions aussi bien les informations et opinions de l'opposition que celles du gouvernement et leurs porte-paroles. Les pourvoyeurs d'informations, identifiés sur chaque article, gardent l'entière responsabilité éditoriale de leur production. En effet AllAfrica n'a pas le droit de modifier ou de corriger leurs contenus.

Les articles et documents identifiant AllAfrica comme source sont produits ou commandés par AllAfrica. Pour tous vos commentaires ou questions, contactez-nous ici.

X