Sénégal: Sédhiou / Valorisation des produits de cru et des créneaux porteurs de revenus - L'association Balafon envoie 400 femmes à l'école de la transformation

28 Juillet 2021

Cette session de formation de 12 jours ouverte hier, mardi 27 juillet à Marsassoum, concerne 400 femmes de la commune de Marsassoum, de Ziguinchor et de Dakar sur les techniques de transformation des fruits et légumes, en savonnerie et en gestion financière. L'objectif est la valorisation des produits locaux qui moisissent en zone de production et dans le même temps, combattre la précarité ambiante qui asphyxie les populations du Diassing. La formation est à l'initiative de la Directrice générale de la Pharmacie nationale d'approvisionnement (PNA) qui dirige l'association Balafon de Marsassoum, avec l'accompagnement de l'office national de la formation professionnelle (ONFP).

A l'initiative de Dr Annette Seck Ndiaye, la présidente de l'association Balafon de Marsassoum et directrice générale de la Pharmacie nationale d'approvisionnement du Sénégal, 400 femmes des groupements de cette contrée du Diassing subissent une session de formation en techniques de transformation des fruits et légumes et autres produits locaux. Cette session a démarré ce mardi avec l'accompagnement technique de l'ONFP (Office national de la formation professionnelle). Mamadou Doudou Ndaw, le secrétaire général de l'association Balafon de Marsassoum fait savoir que « c'est une cohorte de 40 femmes qui seront formées en 12 jours sur les techniques de transformation des fruits et légumes, en savonnerie, en gestion financière et autres.

Cette formation doit concerner 400 femmes des localités de Marsassoum, Ziguinchor et de Dakar. Les objectifs, c'est surtout de les former afin qu'elles s'impliquent davantage dans le développement local à la base à travers leur autonomisation progressive. Il faut dire que cela a été rendu possible grâce à la fructueuse collaboration avec l'Office national de formation professionnelle ». En sa qualité d'ancien maire de Marsassoum et agent de la Chambre de commerce, d'industrie et d'agriculture de Ziguinchor, Alassane Ndiaye s'engage à les accompagner vers la formalisation : « je tiens dans un premier temps à remercier l'initiatrice Dr Annette Seck Ndiaye. Nous irons incessamment nous rapprocher de la Chambre de commerce de Sédhiou, leur faire part de l'engagement et de la formation de ces femmes afin qu'elles disposent de documents formels. Elles se battront pour trouver place au niveau des différentes foires et faire connaitre le label de Marsassoum », promet-il.

DES LIGNES DE FINANCEMENT DEJA DISPONIBLES

Outre cette session de formation, Mamadou Doudou Ndaw le secrétaire général de l'association Balafon de Marsassoum précise que des lignes de financement seront mises à la disposition de ces femmes pour une pratique directe des modules appris : « nous avons signé des conventions avec des structures financières en y injectant un capital qui leur permettra de financer leurs projets », assure-t-il à la fin de cette première journée. Les bénéficiaires ne s'en portent que mieux, l'une d'elles Mme Kébé Fatoumata Gassama explique que « les femmes de Marsassoum étaient utilisées dans des campagnes de mobilisation politique mais ce n'est qu'avec des actions de soutien et d'accompagnement de Dr Annette Seck Ndiaye que nous avons commencé à nous insérer dans des créneaux porteurs de revenus ». Et le formateur Mamadou Keïta de rassurer qu'«une fois ces modules appris, ces femmes pourront valoriser les produits qui, jusqu'ici, continuent de pourrir dans les zones de production ». Cette formation en transformation des fruits et légumes s'offre donc comme une alternative crédible à la valorisation du potentiel local qui pourrit en zone de production. Ce qui permettra de créer des parts de marché jusque dans la sous-région de l'Afrique et même au-delà.

AllAfrica publie environ 800 articles par jour provenant de plus de 100 organes de presse et plus de 500 autres institutions et particuliers, représentant une diversité de positions sur tous les sujets. Nous publions aussi bien les informations et opinions de l'opposition que celles du gouvernement et leurs porte-paroles. Les pourvoyeurs d'informations, identifiés sur chaque article, gardent l'entière responsabilité éditoriale de leur production. En effet AllAfrica n'a pas le droit de modifier ou de corriger leurs contenus.

Les articles et documents identifiant AllAfrica comme source sont produits ou commandés par AllAfrica. Pour tous vos commentaires ou questions, contactez-nous ici.

X