Madagascar: Filière gemme - Vers la création d'un label Madagascar

Deux experts gemmologues étrangers étaient en terre malgache dans le but de partager leurs expertises dans le domaine des pierres précieuses et pierres fines tout en tournant un film documentaire sur les gemmes de Madagascar.

D'aucuns reconnaissent que la Grande île dispose d'une grande potentialité de ressources minières, notamment, les pierres précieuses et les pierres fines. « Cependant, celles-ci voyagent d'un continent à un autre, et ce, sous une identité autre que celle de Madagascar, le pays de provenance de ces gemmes. Il est ainsi grand temps que la situation se renverse. Des actions seront ainsi menées afin que les pierres précieuses et les pierres fines de Madagascar soient reconnues sur le plan international ».

Le ministre des Mines et des ressources stratégiques, Fidiniavo Ravokatra, l'a évoqué lors d'une conférence portant sur le thème « Voyage au cœur des pierres précieuses de Madagascar », qui s'est tenue la semaine dernière au Mining Business Center à Ivato. C'est organisé avec la participation de deux experts gemmologues étrangers, en la personne du Dr Patrick Voillot et de Maxime Voillot. Ils sont à la fois producteurs d'une série de 18 émissions télévisées intitulée « A la poursuite des pierres précieuses » de France 3 et France 5.

Réaliser un film documentaire. Cette chaîne documentaire sur Youtube est traduite en neuf langues, comptabilisant près de 23 millions de vues et suivie par 98.200 abonnés du monde entier. C'est en même temps diffusé dans plus de 25 pays et sur d'autres chaînes comme TV5 Monde, Planète et Odyssée. Ces deux gemmologues ont effectué un tournage en terre malgache en vue de réaliser un documentaire sur le béryl d'Andilana Avaratra, sur les émeraudes d'Andonabe, dans le district de Mananjary et sur les saphirs d'Ilakaka qui sont mondialement célèbres. L'objectif consiste à accompagner Madagascar à entrer dans une nouvelle ère par le biais de la reconnaissance et l'exploitation de ses pierres précieuses et de ses pierres fines à leur juste valeur dans la mesure où ces produits miniers deviendront connus à l'échelle mondiale.

Dans la foulée, « nous prévoyons de créer un label Madagascar pour toutes les gemmes qui sortent de notre territoire national », a déclaré le ministre de tutelle. Ces deux experts gemmologues s'engagent à partager leurs expériences et leurs expertises dans ce secteur tout en assurant la promotion de la filière gemme de Madagascar sur le plan international. « Le saphir de la Grande île qui est nettement meilleur que celui du Sri Lanka doit-être labellisé en tant que Saphir de Madagascar pour pouvoir les vendre plus chers sur le marché international. Nous sommes ici pour vous accompagner dans cette montée en puissance du label des pierres gemmes de Madagascar », a conclu le Dr Patrick Voillot.

Il est à noter que toutes les parties prenantes œuvrant dans la filière pierre précieuse et pierre fine, dont entre autres, des universitaires, des agents de l'administration, des membres de la société civile et des opérateurs, ont participé à cette conférence organisée par le ministère de tutelle dernièrement.

AllAfrica publie environ 800 articles par jour provenant de plus de 110 organes de presse et plus de 500 autres institutions et particuliers, représentant une diversité de positions sur tous les sujets. Nous publions aussi bien les informations et opinions de l'opposition que celles du gouvernement et leurs porte-paroles. Les pourvoyeurs d'informations, identifiés sur chaque article, gardent l'entière responsabilité éditoriale de leur production. En effet AllAfrica n'a pas le droit de modifier ou de corriger leurs contenus.

Les articles et documents identifiant AllAfrica comme source sont produits ou commandés par AllAfrica. Pour tous vos commentaires ou questions, contactez-nous ici.

X