Sénégal: Mady Touré candidat à la présidence de la FSF - « La révision des textes est fondamentale pour le développement d'un football moderne »

29 Juillet 2021

Le Président-Fondateur du centre "Génération Foot", candidat à la présidence de la fédération sénégalaise de football (FSF) a poursuivi hier, mercredi 28 juillet à Kaolack son programme de séduction.

Pour Mady Touré, il ne s'agit pas d'une campagne pour une élection proprement dite, mais plutôt une tournée axée sur la présentation d'un programme qui paraît pour lui «réaliste et réalisable pour le développement du football sénégalais». Ainsi, estime-t-il, "certaines nouvelles décisions comme la révision des textes en vigueur est fondamentale" si l'idée de moderniser le football à travers tous ses compartiments est dans l'esprit de tout un chacun.

Pour Mady Touré les textes qui régissent aujourd'hui le football sont obsolètes et comme convenu dans le programme qu'il a entre les mains, ils doivent être revus en pertinence afin de pouvoir mieux développer la discipline dans les différentes catégories, les ligues et la diversité de championnats joués sur le territoire national.

En effet, comme annoncé dans son programme la révision des textes fédéraux sera son premier chantier car dit-il "gouverner, c'est prévoir. Et sans le changement des textes, nous ne pouvons parler du renouveau de notre football". Le programme qu'il a présenté aux présidents de club, dirigeants d'associations sportives et autres acteurs du football kaolackois s'articule autour de sept (7) points dont le besoin d'offrir à la FSF une nouvelle gouvernance, une politique marketing plus adéquate, une autre pour le volet infrastructures, une politique axée en exclusivité sur le développement, la révision du foot féminin, l'accord quadripartite Fédération/État/FIFA et les collectivités locales et une politique sociale à la fédération. Un exercice auquel il s'est donné pour écarter toutes velléités d'un retour au consensus aujourd'hui formalisé par le président sortant Me Augustin Senghor. "Je ne suis pas venu à Kaolack pour parler d'un consensus. J'ai été clair et j'ai expliqué comment s'est déroulé ce consensus et j'ai donné rendez-vous le 30 juillet prochain pour préciser si j'irais au consensus ou si je déciderais à aller aux urnes," soutient-il en réponse à la question d'un journaliste.

Face au grand défi de la coupe d'Afrique des Nations (CAN) qui interpelle présentement tous les protagonistes au fauteuil de président de la FSF, Mady Touré s'est montré réaliste : "on ne décrète pas une coupe d'Afrique des Nations. L'engagement que j'ai pris aujourd'hui et qui m'a permis de faire mon programme j'y crois fermement. Ce programme là, je l'ai résumé autour de sept (7) points. Je peux apporter une contribution au changement de notre football. Nous avons des ambitions, nous avons des objectifs, mais aujourd'hui, l'objectif c'est de gagner la coupe d'Afrique des Nations.

Tous les 17 millions de sénégalais le savent. Mais ne mettons pas les choses en avant. Il faut travailler. Il y a des acquis certes, mais il faut améliorer ces acquis. Ce qui me préoccupe aujourd'hui, c'est la bonne organisation", a ainsi fait savoir le président de "Génération Foot".

AllAfrica publie environ 800 articles par jour provenant de plus de 110 organes de presse et plus de 500 autres institutions et particuliers, représentant une diversité de positions sur tous les sujets. Nous publions aussi bien les informations et opinions de l'opposition que celles du gouvernement et leurs porte-paroles. Les pourvoyeurs d'informations, identifiés sur chaque article, gardent l'entière responsabilité éditoriale de leur production. En effet AllAfrica n'a pas le droit de modifier ou de corriger leurs contenus.

Les articles et documents identifiant AllAfrica comme source sont produits ou commandés par AllAfrica. Pour tous vos commentaires ou questions, contactez-nous ici.

X