Madagascar: Sambirano - Le bassin versant a un comité de gestion

Le district d'Ambanja, dans la région Diana, se dote d'un organe de concertation et de gestion. Son but est d'équilibrer l'utilisation des ressources naturelles.

DÉFINIR et développer les lignes directrices d'une nouvelle structure. C'est la principale mission du Comité de gestion du bassin versant du Sambirano (Cogebs), une organisation qui a pour mission d'influencer les politiques à tous les niveaux afin d'équilibrer l'utilisation des ressources naturelles et la conservation de l'environnement. Cet organe de concertation et de gestion a pour principale mission de définir et de développer les lignes directrices. Il vise aussi à assurer la gestion intégrée du bassin versant du Sambirano face à deux préoccupations majeures : la recherche de l'harmonie entre les activités humaines et la gestion durable et concertée des ressources naturelles, d'une part, et de l'autre, la responsabilisation de l'ensemble de la population riveraine et de toutes les parties prenantes.

Pour marquer la mise en place officielle du comité, une cérémonie s'est tenue mercredi, à l'hôtel Palma Nova d'Ambanja, en présence des acteurs agissant dans ce paysage, qui ont consenti à mettre en place cette structure, avec l'appui de l'Helvetas d'Ambanja. Outre la présentation officielle des membres du bureau, l'objectif général de l'évènement est de promouvoir l'ancrage territorial de la gestion intégrée du bassin versant du Sambirano.

Problématiques

Durant l'atelier, les interventions ont été axées sur les intérêts socioéconomiques qu'offre ce paysage à toute la population locale et aux acteurs du bassin. Ce plan d'eau rencontre des problématiques multidimensionnelles qui provoquent des inondations et la sécheresse récurrente. Ce qui conduit à une diminution de la qualité et de la quantité de la production.

Citons surtout la conservation, l'exploitation des produits forestiers, le secteur primaire, la collecte des produits agricoles, les grandes exploitations agricoles, les services d'eau domestique, le secteur tertiaire, les services sociaux de base, l'exportation des produits locaux et le foncier...

La rivière Sambirano, un des trois cours d'eau qui caractérisent le paysage hydrographique de la région Diana, mesure 124 km avec un bassin versant de 2 800 km².

Selon Mandigny Raymond, président du Cogebs, un processus participatif, multi-acteurs, multisecteurs et multi-échelles, mené depuis l'année passée, a précédé cette naissance du comité de gestion. Dans le cadre de cette démarche, plusieurs rencontres et de tables rondes, notamment le troisième atelier multi acteurs (AMA3) tenu le 24 juin, ont été organisées.

« Depuis plusieurs années, nous observons une participation grandissante de la population et de divers regroupements à la dégradation de ce bassin versant. C'est pourquoi les projets individuels et collectifs se multiplient dans cette zone. Et si des mesures sévères ne sont pas prises, la ville d'Ambanja aura des difficultés dans les dix années à venir », indiquet-il, joint au téléphone. Il a alors énumérer les impacts désastreux du changement climatique.

AllAfrica publie environ 800 articles par jour provenant de plus de 110 organes de presse et plus de 500 autres institutions et particuliers, représentant une diversité de positions sur tous les sujets. Nous publions aussi bien les informations et opinions de l'opposition que celles du gouvernement et leurs porte-paroles. Les pourvoyeurs d'informations, identifiés sur chaque article, gardent l'entière responsabilité éditoriale de leur production. En effet AllAfrica n'a pas le droit de modifier ou de corriger leurs contenus.

Les articles et documents identifiant AllAfrica comme source sont produits ou commandés par AllAfrica. Pour tous vos commentaires ou questions, contactez-nous ici.

X